Littérature policière : un bon k-libre pour des chroniques (16)

k-libre Julien Vedrenne - 28.01.2013

Edition - Les maisons - polars - littératures policières - chroniques


Chaque semaine k-libre et ActuaLitté vous proposent par le biais d'une sombre collaboration une revue de presse croisée, qui filtre l'actualité des littératures policières et du monde qui les entoure. Vous aurez d'un côté des chroniques littéraires d'ouvrages très récents, et de l'autre des informations concernant cet étrange monde. Comment il vit, de quoi il est fait, et comment parfois il meurt. Le tout formant une ActuaLitté policière bien k-librée !

 

 

k-libre, les mondes policiers

 

 

 

 

 

 

Roman : Le Voleur de cadavres, de Patrícia Melo

Jean-Luc Godard, cinéaste emblématique de la Nouvelle vague, disait que même la façon de déplacer une caméra dans un film était une question morale. Dans le roman noir, il est aussi question de morale et, souvent, soit on penche du coté de la morale, privée ou publique - il faut reconstituer l'ordre détruit par le crime -, soit, à l'inverse, on se tourne vers l'immoralité - finalement, le crime paie. Plus rares sont les ouvrages que nous pourrions qualifier d'amoraux, c'est-à-dire ceux où les personnages agissent sans se soucier du bien-fondé éthique de leurs actes. Avec Le Voleur de cadavres, de la Brésilienne Patrícia Melo, c'est cette option qui est prise. Le héros du roman est une véritable éponge qui va où le poussent ses envies et ses sentiments.

À lire sur k-libre

 

 

 

 

Roman : La Tête hors de l'eau, de Dan Fante 

Et revoilà Bruno Dante dans de nouvelles aventures ! Pour ceux qui ne savent pas encore qui est Bruno Dante, rappelons qu'il est l'alter ego de son auteur, Dan Fante, fils de l'écrivain et scénariste hollywoodien John Fante. Quoi de neuf dans La Tête hors de l'eau ? Onze mois après le décès de son père, Bruno s'est inscrit aux Alcooliques Anonymes et vient de se faire virer de son dernier boulot et n'arrive plus à aligner un mot. Par chance, il se fait embaucher par un certain Eddy Kamegian, un ancien des "AA" lui aussi, qui dirige Orbit Computer Products, une boîte qui vend des consommables informatiques par téléphone. Chez Orbit, on entraîne les employés à la vente comme on entraîne une troupe de marines. À la fin de chaque semaine, le meilleur vendeur touche une belle prime, de quoi profiter du soleil et des bars à putes de Los Angeles.

À lire sur k-libre

 

 

Roman : Orange crush, de Tim Dorsey 

Tim Dorsey est aujourd'hui connu pour ses romans complètement débridés sur la Floride. Il s'attaque ici au système politique (et médiatique), et ça canarde à tout va. Chacun en prend pour son grade, ça ne manque pas d'humour (la marque de l'auteur), et pour les fans de Serge, rassurez-vous, il n'est pas loin et le bus Orange Crush ne manque pas de piquant - tout comme les phrases assassines de Tim Dorsey.

À lire sur k-libre

 

 

Roman : Il coule aussi dans tes veines, de Chevy Stevens 

Prototype du suspense domestique, où le bonheur d'un couple (de préférence avec enfant, ou en devenir) invariablement de la classe moyenne est menacé par un événement extérieur et dont l'élimination restaure l'ordre établi, Il coule aussi dans tes veines, gros thriller, a tout de même un petit supplément d'âme qui fait la différence. Qu'on en juge : Sara, la narratrice, a toujours souffert de ne pas connaître ses origines, malgré des parents adoptifs idéaux. Et alors qu'elle s'apprête à épouser Evan, son envie de connaître ses origines se fait plus pressante. Comme la loi canadienne lui autorise à avoir une copie de son acte de naissance, elle se le procure et, de fil en aiguille, découvre que le père dont elle a tant rêvé est un tueur en série rangé des voitures surnommé le Tueur des Campings, et sa mère biologique est la seule survivante du meurtrier !

À lire sur k-libre

 

 

Roman : À qui se fier ?, de Peter Spiegelman 

Il est parfois possible d'être un voleur attifé d'un escroc, mais de conserver une morale. C'est sans doute ce que pense Declan qui s'est lancé dans son opération Robin des bois à lui. Son but est simple : après une surveillance accrue, voler des fortunes qui appartiennent à des gens les ayant obtenues frauduleusement et ne pouvant porter plainte. C'est pour cela qu'il a recruté une équipe de choc. Mais Declan est mort à l'occasion de sa dernière opération - un flop total. Carr, son bras droit, ancien de la CIA, décide de faire un dernier coup qui doit apporter richesse et retraite anticipée. Mais à force de voler des voleurs, on se pose également des questions et la méfiance se généralise. Carr entame son chant du cygne en se méfiant des autres membres de son équipe et en cherchant qui a pu provoquer la mort de son patron...

À lire sur k-libre

 

 

Jeunesse : Profession détective, de Dan Waddell

Qu'il agisse en équipe ou en solitaire, le détective est un être implacable guidé par un seul objectif : découvrir le coupable d'un crime. Et la vocation de ce métier-passe-temps se découvre très tôt. Avec ce joli guide illustré à dévorer, analyser et mettre en œuvre dès huit ans, nul doute que certains vont très vite se sentir l'âme d'un Sherlock Holmes. Mais ne vous y trompez pas ! Sous son aspect ludique - avec puzzles, périscope à monter soi-même, tampon encreur pour les fameuses empreintes de doigts - l'ouvrage malgré ses maigres vingt-quatre pages est d'une précision diabolique tant pour ceux qui voudront suivre les pas du détective sis au 221B Baker Street, que ceux qui choisiront de se ranger au côté de son implacable ennemi, le professeur Moriarty. 

À lire sur k-libre

 

 

Bande dessinée : Parker : le casse, de Darwyn Cooke 

Avec déjà deux albums des aventures de Parker, le personnage récurrent de ce diable de Richard Stark, le dessinateur de comics Darwyn Cooke est un habitué. Autant dire qu'il prend ses aises avec un personnage haut en couleur qu'il décline selon une bichromie changeante optant pour de l'orange accompagné de l'éternel noir pour ce Casse. Le trait est rugueux à l'amorce d'un braquage tout particulier, et il s'associe pour l'occasion au talent de Matz en traducteur laconique et froid, qui n'oublie pas qu'il est l'initiateur du Tueur chez Casterman. Tout débute comme dans les romans du double de Donald Westlake avec Parker sur un coup, qui remarque qu'un individu le suit, et qui retourne sur ses pas à sa rencontre. Mais au lieu d'un simple pugilat, l'individu sort un couteau alors Parker le tue. Il est comme ça Parker : il ne tue pas par plaisir, mais par nécessité

À lire sur k-libre

 

 

Essai : L'Historien, le juge et l'assassin, de André Rauch & Myriam Tsikounas

Le titre est mal choisi. Énigmatique, il ne laisse en rien deviner ce dont il s'agit : l'étude des sources autorisant la compréhension du fait criminel et de ses discours sous la pression du temps social - médias, culture, mentalités, mœurs, etc. Publication savante donc, essentiellement articulée par le savoir de l'historien, sur cette fabrique complexe du système judiciaire français pris au sens où il englobe tout le processus de qualification et d'évaluation des crimes, du PV de police au compte rendu médiatique. Une analyse bien évidemment bâtie en tout premier lieu sur la question des sources. Et là, c'est le compte rendu d'un travail époustouflant qui nous est offert.

A lire sur k-libre

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.