Procrastination pamphlétaire : première dédicace numérique

Clément Solym - 04.03.2011

Edition - Les maisons - procrastination - manifeste - journée


David d’Equainville est un grand homme : il est l’inventeur et l’initiateur de la journée mondiale de la procrastination. Un mot qu’on aimerait tous aimer.

De plus, David d’Equainville a donné naissance au prix du pamphlet (notre actualitté), le premier du genre, insistant sur l’importance de la dénonciation dans notre société censurée par les règles de bienséances.


Mais surtout, David d’Equainville est le créateur des éditions Anabet, dont la ligne éditoriale met l’accent sur des genres nouveaux ou oubliés comme le document et le pamphlet, dans le but de « susciter le débat d’idées sur des thématiques assez larges, l’économie, la politique, le social… Sans tomber dans l’écueil de l’essai qui se veut exhaustif et référencé », comme l’éditeur l’explique à Boojum.

Enfin, les éditions Anabet attachent une grande importance aux ebooks et en cela, elles sont un des nombreux mais précieux acteurs du monde numérique. (notre actualitté)

C’est d’ailleurs sous forme numérique uniquement que sortira sont premier livre, en hommage aux bienfaits multiples et divers de la procrastination : Manifeste pour une journée reconductible, publié aux éditions Zebook (également spécialisées dans le numérique). Et c’est par une dédicace numérique, que l’auteur signera ses livres numériques au salon du livre.

La séance de dédicace aura donc lieu, le 18 mars prochain, à 18h au stand D61, en partenariat avec Technikart. L’ouvrage sera, quant à lui, disponible à la vente sur tous les distributeurs existants.