Un livre accompagné d'un marque-page olfactif, pour sentir des moments du récit

Antoine Oury - 18.11.2020

Edition - Les maisons - livre parfums - marque page olfactif - les 5 parfums de notre histoire


Pourriez-vous reconnaître le personnage d'un roman à son parfum ? Que sent Mr Darcy ? Et Jean Valjean ? Pour son roman Les 5 parfums de notre histoire, l'auteure Laure Margerand, suite à sa rencontre avec Irène Farmachidi, nez pour TechnicoFlor, a voulu imaginer des senteurs correspondant à différents moments-clés de son récit. Les éditions J'ai Lu publient son texte, accompagné d'un marque-page olfactif, avec des parfums conçus sur mesure.



Des parfums peuvent-ils participer à l'expérience littéraire ? Pour l'auteure Laure Margerand, la réponse ne fait aucun doute. « J’ai toujours été fascinée par le métier de parfumeur et la manière qu’ils ont d’utiliser des notes olfactives, comme les compositeurs avec des notes de musique, ou les écrivains qui jouent avec des mots. Au fond, c’est un peu la même chose », indique-t-elle. Auteure du Jardin des étoiles mortes, publié par J'ai Lu en 2017, elle se présente devant son éditrice avec un projet un peu fou en 2020.

Elle propose ainsi de créer différents parfums, correspondant à des moments du récit. « À chacun des grands traits psychologiques d’Agathe et de Pierre-Emmanuel, nous avons associé une note parfumée. Ainsi pour le côté pétillant et spontané d’Agathe, des hespéridés (notes d’agrumes fraîches et volatiles), et pour marquer sa singularité raffinée, des épices, mais froides, de type baie rose ou cardamome. Pour lui, très beau séducteur, une fleur d’immortelle et de la muscade, pour sa virilité, du cuir et du bois », explique-t-elle. Au total, 5 parfums ont été conçus pour autant de moments-clés du récit, avec une sixième odeur surprise.

Les différents parfums ont été créé par Irène Farmachidi, nez pour TechnicoFlor, groupe spécialisé dans la création de compositions parfumées, d‘extraits végétaux, de matières premières aromatiques et d’arômes alimentaires. Laure Margerand et Julia Fiorentino, responsable des parfums pour le groupe Nuxe, ont participé à la création de ses essences littéraires...
 

Une véritable interprétation artistique


« J'ai écrit la totalité de mon histoire, que j'ai envoyée à l'éditeur, avant de me pencher sur la question d'un point de vue pratique », nous explique Laure Margerand. Travaillant dans le domaine des ingrédients cosmétiques, l'auteure est en contact avec Julia Fiorentino, qui lui présente bientôt Irène Farmachidi. « Nous avons travaillé à 3 cerveaux, et 6 narines », s'amuse Laure Margerand.

« J'étais très intéressée par le monde de l'anosmie, ces personnes qui ne peuvent plus sentir, et j'ai toujours voulu créer un livre olfactif », détaille l'auteure : « J'ai créé un roman dans le roman, avec ce romancier insupportable qui veut lui aussi écrire un livre olfactif. »

Le résumé de l'éditeur pour Les 5 parfums de notre histoire :
 

Il y a cinq ans, Charlotte est devenue anosmique après avoir perdu Nathan, son bébé de huit mois. Le couple qu’elle formait avec Julien n’a pas résisté, et elle n’a plus le goût de rien. Sa souffrance, seule sa meilleure amie, Axelle, la comprend. Quand Pierre-Emmanuel Franc, célèbre écrivain, la contacte, elle refuse tout échange avec ce type imbu de lui-même et ivre de sa propre notoriété. Coach littéraire réputée, Charlotte est pourtant la seule capable d’aider PEF sur son nouveau projet : un roman pour reconquérir la femme de sa vie. Une œuvre insolite, qui sera accompagnée de marque-pages parfumés, aux fragrances élaborées par Gabriella, un talentueux nez grassois. Embarquée contre son gré dans cette aventure olfactive, Charlotte parviendra-t-elle à se réconcilier avec son passé ?



Attention, toutefois : pour Laure Margerand, pas question de proposer des senteurs-illustrations, un peu trop simplistes, comme un parfum de forêt façon désodorisant pour une scène champêtre. « L'idée est plutôt d'une interprétation artistique de moments-clés, comme une musique ou un dessin. L'idée est d'avoir un double canal de lecture : les événements sont racontés par le texte, mais aussi par l'odeur : chaque parfum associe d'une certaine manière les bases des personnages, en changeant les pyramides olfactives. »

Ainsi, si telle association évoque l'harmonie, à un moment radieux de l'histoire d'amour, telle autre évoquera plutôt la colère, avec un parfum aux notes plus amères et à l'alchimie bien particulière. « Je suis très intéressée par les retours de mes lecteurs sur cette expérience, que je ne peux plus vivre moi-même puisque j'ai participé à la création de ces parfums ! »

Irène Farmachidi


« À la première lecture du manuscrit et des descriptions très précises de Laure, j’ai imaginé les parfums et ai voulu leur donner vie », témoigne Irène Farmachidi. « C’est donc sans surprise que les représentations olfactives des personnages d’Agathe et de Pierre-Emmanuel, faits l’un pour l’autre se marient à la perfection. Quelle joie de collaborer avec l’écrivaine qui a parfois légèrement réajusté son texte au fil des créations ! Cela en concertation avec Julia, véritable chef d’orchestre olfactif du projet. Retranscrire l’odeur de la passion, des disputes, etc. a parfois demandé de nombreux essais, mais aussi engendré beaucoup de fous rires. »
 
Avec les cases numérotées, le marque-page associé au livre


Très intéressée par la science en général, Laure Margerand voit aussi dans ce projet le moyen de l'associer à la création littéraire. « Lorsque nous lisons, le cortex génère des émotions : or, avec les odeurs, on court-circuite ce même cortex. C'est le phénomène qui créé des odeurs très ancrées dans la mémoire : je voulais expérimenter ce phénomène dans la lecture. »
 
Pour mettre les odeurs à disposition des lecteurs, les éditions J'ai Lu ont encapsulé les 6 parfums dans un marque-page, fourni avec le livre, 3 au verso et 3 au recto. La maison d'édition a travaillé avec un prestataire français spécialisé pour proposer des opercules repositionnables, afin de conserver la puissance des parfums un maximum de temps. Ce qui justifie un prix de vente supérieur à la normale pour un livre de poche, à 19,90 €.

Photographie : Laure Margerand


Commentaires
Pourvu que l'expérience olfactive ne termine pas comme "Le parfum" de Patrick Suskind!
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.