Après 5 ans d'attente, la médiathèque La Canopée - La Fontaine ouvre aux Halles

Orianne Vialo - 05.04.2016

Reportage - La Canopée-La Fontaine - médiathèque de la Canopée


Cinq ans de travaux pharaoniques aux Halles de Paris auront été nécessaires pour construire la Canopée, gigantesque feuille translucide composée de 25.000 m2 de verre. Abritant deux bâtiments destinés au public (conservatoire, bibliothèque, centre hip-hop, ateliers des pratiques amateurs), le lieu s’ouvre aux activités culturelles. La médiathèque de la Canopée-La Fontaine en fait partie. Elle s’étend sur 1.200 m2 et s’articule autour de l’animation, du numérique et du hip-hop. On y trouvera non seulement l’un des fonds les plus importants sur les cultures urbaines, mais aussi deux imprimantes 3D ou encore un bar à mangas. Le public sourd y sera également bien accueilli, avec un accompagnement et un suivi dédié. 

 

Bibliothèque Canopée Paris

(ActuaLitté, CC BY 2.0)

 

 

Pas question de reproduire le modèle traditionnel des bibliothèques et médiathèques aux Halles. Et pour ce faire, la Mairie de Paris a travaillé conjointement avec des groupes de consultants afin de recueillir le plus d’informations possible concernant les attentes, les souhaits et préférences du public. En jouant à fond la carte des concepts participatifs et collaboratifs, le but était avant tout de créer un lieu de vie que les utilisateurs pourraient s’approprier.

 

En proposant des structures culturelles s’intégrant aux pratiques et aux besoins du plus grand nombre, la médiathèque s’assure une fréquentation assidue du public. Et pour fidéliser les bouquineurs, quoi de mieux que d’organiser des actions culturelles choisies par les utilisateurs eux-mêmes et organisées selon des cycles réguliers.

 

 

Bibliothèque Canopée Paris

(ActuaLitté, CC BY 2.0)

 

Une organisation novatrice 

 

Beaucoup de pratiques et concepts de la médiathèque de la Canopée — La Fontaine, dénotent par rapport à ceux qui sont employés au sein des autres médiathèques de la capitale. On peut notamment citer le développement d’un espace 3C (convivialité, créativité, connecté) où une nouvelle forme de médiation sera mise en place entre les usagers et les bibliothécaires. Ces derniers accompagneront davantage les usagers, en leur conseillant des lectures en fonction de leurs goûts ou en participant avec eux aux différents ateliers et animations mis en place régulièrement dans les locaux. Dans cet espace dit « chaud », les lecteurs pourront boire un café, se parler librement, téléphoner, participer à des débats, des projections et échanger entre eux. 

 

La mise en avant du pôle de développement créatif est assurée par les bibliothécaires, qui animeront plusieurs ateliers basés sur la mise à disposition de deux imprimantes 3D au public. C’est par le biais de la sensibilisation, de démonstrations et d’une rapide prise en main, les plus curieux pourront découvrir ces technologies. Même si cet atelier prendra du temps à mettre en place, ces imprimantes 3D seront à long terme accessible au public en libre-service. 

 

Les horaires de la bibliothèque seront aussi plus amples et plus adaptés au public qui ne peut pas venir en journée par exemple. Ouverte 42 h par semaine, la médiathèque de la Canopée — La Fontaine fait partie des établissements — avec la bibliothèque du cinéma François Truffaut — qui propose la plus importante amplitude horaire de la capitale. Du mardi au vendredi, elle sera ouverte de 12 h à 19 h, de 10 h à 19 h le samedi et le dimanche de 13 h à 18 h. 

 

Le pôle sourd représente quant à lui un des aspects les plus forts du projet de cette médiathèque. Souvent peu représenté, ce public aura dorénavant accès à de la documentation adaptée et spécifique, à un suivi personnalisé et à des animations qui lui seront accessibles (conférences, ateliers numériques dispensés en langue des signes française).

 

Les ressources mises à dispositif des personnes sourdes et malentendantes seront intégrées aux autres collections — un roman dont le personnage est sourd sera rangé dans la catégorie romans, par exemple — car ils intéressent également les personnes entendantes. 

 

Bibliothèque Canopée Paris

L'espace « chaud » de la bibliothèque, où les lecteurs peuvent échanger entre eux ou boire un café (ActuaLitté, CC BY 2.0)

 

 

Des aménagements beaucoup plus adaptés aux goûts des utilisateurs

 

Dans un espace de 1200 m2, le public pourra se rendre dans l’« espace chaud » dédié aux discussions, et dans l’« espace froid », bâti côté jardin. Offrant une vue panoramique sur la bourse de commerce et l’Église Saint-Eustache, cet endroit sera aménagé comme une bibliothèque traditionnelle. Pour bouquiner la presse, une BD, un roman, il suffira de prendre place sur les chauffeuses et les transats.

 

En terme de collections, les bouquineurs auront le choix parmi un total de 37.500 documents (livres, DVD, CD confondus). 11.500 sont dédiés au jeune public, 3.000 documents de culture urbaine (englobant les thèmes du street-art, de l’architecture, de la musique…) offrent quant à eux une vision complète de ce sujet très en vogue surtout chez les 18-35 ans. À ces documents viennent s’ajouter 6.000 romans, 7.000 BD et mangas et des ouvrages édités en langue étrangère (japonais, allemand, espagnol, anglais, italien). 

 

En revanche ici, aucune trace de production imprimée avant les années 1930 : tous les classiques de la littérature comme Zola ou Victor Hugo se trouvent en format ebook, sur des liseuses. 

 

Bibliothèque Canopée Paris

L'espace dédié aux enfants (ActuaLitté, CC BY 2.0)

 

 

Le côté enfants dédié aux jeunes 0 à 12 ans se trouvera dans un espace cosy, où ils pourront se rendre accompagnés ou non de leurs parents. Classés par tranches d’âge (les tout-petits de 0-5 ans, les premiers lecteurs de 5-9 ans et les lecteurs autonomes de 9-12 ans), les enfants pourront participer à des animations proposées en fonction de leur âge.