Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Des douces années universitaires à la remise de diplôme

Association Effervescence - 14.01.2014

Reportage - remise de diplôme - Atiq Rahimi - master Edition


Chaque semaine, ActuaLitté, en partenariat avec l'association Effervescence, réunissant les étudiants et anciens élèves du master Édition et Audiovisuel de Paris IV-Sorbonne, vous donne rendez-vous : retrouvez dans les colonnes de notre magazine une chronique, réalisée par les étudiants de la formation, racontant la vie du master et de l'association.

 

Cette semaine, nous vous ouvrons les portes de la 20e cérémonie de remise des diplômes du master : un aboutissement, mais aussi une occasion pour la promotion 2012-2013 de revenir sur ses réalisations.

 

Qui n'a pas en tête ces images, tout droit venues des films américains, de centaines de chapeaux carrés jetés dans le bleu du ciel, de sourires radieux des jeunes diplômés ? Le tournage de ce film, c'était la semaine dernière à la Sorbonne et le rôle principal était joué par les étudiants de la promotion 2012-2013 du master 2 de Lettres modernes appliquées.

 

Pour eux, cette fin d'année 2013 marquait la fin d'un cycle, la fin d'une époque, celle de leurs années universitaires (une étape dont ont témoigné deux élèves de cette promotion dans notre chronique précédente). Et la soirée organisée en leur honneur, placée sous la présidence de leur parrain de promotion, l'écrivain et réalisateur Atiq Rahimi, fut l'occasion d'en faire le bilan.

 

 

 

 

Avant de recevoir leur diplôme, ce petit noyau d'étudiants en édition et en audiovisuel a présenté les projets réalisés durant l'année aux professeurs, parents et amis venus immortaliser le moment. Ce retour sur leur expérience a aussi été pour nous, étudiants de l'actuelle promotion, l'occasion de prendre note du chemin à suivre. Chacun a pu découvrir ou redécouvrir ce qui, huit mois durant, a animé la promotion, l'a fait douter, l'a soudée, a créé des moments inoubliables et des amitiés certaines : un livre pour les uns, une émission de radio et un court-métrage pour les autres.

 

La promotion Édition, centrée sur l'instant

 

Des centaines d'heures de réunion, des milliers d'heures de brainstorming (selon les calculs effectués par Julien Boulesteix, ex-président d'Effervescence et porte-parole de la filière Édition) et des mois de labeur : c'est ce qui aura été nécessaire pour trier les trois cent cinquante contributions reçues, n'en retenir qu'une cinquantaine et les intégrer au projet. De cette matière et de ce temps est né un beau livre, constitué de contributions textuelles et iconographiques d'une grande qualité, toutes capturées autour de la thématique de l'instant. Sobrement intitulé Instants, le livre représentepour les diplômés la preuve du savoir-faire qu'ils ont acquis : à n'en pas douter, beaucoup se rendront à leurs entretiens d'embauche avec, sous le bras, cet ouvrage à la couverture bleu nuit.

 

 

 

 

La promotion Audiovisuel : voyages autour de la nuit

 

La nuit, c'est précisément le sujet sur lequel les étudiants en audiovisuel se sont penchés. Au cours de cette soirée de remise des diplômes, les lumières s'éteignent, les oreilles s'ouvrent et nous écoutons un medley de leurs réalisations radiophoniques, qui n'ont rien à envier à ce qui se fait de mieux sur les grandes fréquences. Les yeux fermés, on traverse les rues d'un Paris pas tout à fait endormi, on y croise des créatures étranges, décalées, parfois amusantes.

 

Puis on ouvre les yeux, mais on reste dans le noir puisque pour finir nous avons le plaisir d'assister à la projection du court-métrage Un goût d'aubergine, l'histoire burlesque d'un braquage raté, le soir du réveillon de la nouvelle année. Y sont convoqués des braqueurs pas très doués, un réparateur de toilettes un peu trop directif, une veuve dépressive en mal d'amour et une tarte à l'aubergine qui jouera le rôle d'une madeleine bien connue. Et la salle ne cache pas son amusement quand elle reconnaît Jean-Louis Jeannelle, co-responsable de la spécialité Audiovisuel et professeur de cinéma, dans un rôle de policier sévère.

 

En effet, le master 2 LMA doit avant tout son existence et sa qualité aux professeurs et aux nombreux intervenants qui l'animent. Ce fut l'objet principal du discours du professeur Bernard Vouilloux, responsable de la formation, qui a rendu hommage au duo « de choc et de charme » constitué par Hélène Védrine et Jean-Michel Ollé, responsables de la spécialité Édition. Un mot de bienvenue a également été réservé à la seconde moitié dirigeante de la spécialité Audiovisuel, Angelo Cianci, scénariste et réalisateur à qui l'on doit notamment Dernier étage gauche gauche (2010).

 

Fin des études, début d'une autre vie

 

Puis le moment tant attendu arrive. Tout le monde se réunit dans la salle de cocktail pour la remise des diplômes proprement dite. Le professeur Vouilloux égrène les noms des étudiants qui un à un se détachent de l'assemblée sous les applaudissements fournis. Hésitant entre solennité et un pas plus frivole, les anciens étudiants se voient remettre leur diplôme par Atiq Rahimi. Selon Lisa Wharton, étudiante en édition, cette remise de diplômes est un événement symbolique, nécessaire pour faire la transition entre la vie étudiante et le monde du travail : « On se rend compte qu'il faut passer à autre chose, on tourne une page, on plonge dans le grand bain. »

 

 

 

 

Entre les coupes de champagne et les petits fours, on apercevait Jean-Michel Ollé et Carlos Schmerkin, professeur de fabrication spécialement rentré d'Argentine pour l'occasion, plongés dans une grande discussion avec Alice et Adèle, étudiantes de l'actuelle promotion Édition. L'aventure continue...

 

Si vous voulez (re)lire nos chroniques déjà publiées sur ActuaLitté, c'est ici ! Si vous voulez être informés chaque semaine de la parution de notre nouvelle chronique, c'est ici ! En attendant, vous pouvez nous suivre sur nos pages Facebook et Twitter.
À mardi prochain !