FIAP 2015, une programmation éclectique et internationale

Association Effervescence - 27.01.2015

Reportage - FIPA 2015 - sorbonne étudiants - film étude


Chaque semaine, ActuaLitté, en partenariat avec l'association Effervescence, réunissant les étudiants et anciens élèves du master Édition et Audiovisuel de Paris-Sorbonne, vous donne rendez-vous : retrouvez dans les colonnes de notre magazine une chronique, réalisée par les étudiants de la formation, racontant la vie du master et de l'association.

 

Cette semaine, la Sorbonne déménage à Biarritz pour la FIPA 2015 !

 

À l'occasion du Festival International des Programmes Audiovisuels, qui s'est déroulé du 20 au 24 janvier, quatre étudiants du master 2 MEA de la Sorbonne, filière audiovisuelle, se sont rendus à Biarritz pour assister aux divers événements proposés au public, composé aussi bien de professionnels que de curieux.

 

Depuis 1987, le festival propose chaque année une programmation éclectique et internationale, récompensant aussi bien des documentaires que des films de fiction ou des séries, mais aussi des reportages et des projets transmédia. Côté séries, nos Sorbonnards ont été plutôt bien servis ! Au menu de cette année, Fortitude (Royaume-Uni), Zagury Empire (Israël), Wolf Hall (États-Unis) et Tjokare än vatten (Suède), ont été particulièrement appréciés, et nous espérons les retrouver prochainement sur nos petits écrans !

 

 

 

Du côté de la fiction, si L'Emprise de Claude-Michel Rome et Démons de Marcial di Fonzo Bo n'ont pas su convaincre malgré quelques belles têtes d'affiche comme Marina Foïs et Romain Duris, les étudiants vous recommandent chaudement Murdered by my boyfriend de Paul Andrew William, Monsoon Baby d'Andreas Kleinert ou encore Beautiful Girl de Dominik Hartl. De belles productions sont également à noter du côté des documentaires, avec, par exemple, Agora d'Yorgos Avgeropoulos, qui nous plonge dans les méandres de la crise économique de la Grèce depuis 2010 et La France est notre patrie, de Rithy Pahn, particulièrement attendu par la profession.

 

Cette année, les étudiants étaient également à l'honneur, puisque plusieurs écoles et universités spécialisées dans les formations à l'image ont pu projeter les courts métrages de fin d'études de quelques réalisateurs en herbe.

 

À cette occasion, les quatre étudiants du master 2 MEA ont pu aller à la rencontre de leurs homologues belges, bordelais, aixois, seine et Marnais, et visionner des courts métrages de qualité. Parmi les fictions, Welkom de Pablo Munoz Gomez et Paul et Virginie de Paul Cartron, réalisés dans le cadre de l'Institut des Arts de Diffusion (Belgique), ont particulièrement retenu l'attention. Parmi les documentaires, Les Travailleurs de la mort de Nina Bazin (Université Aix-Marseille) et Henriette et les autres d'Ahmed Boussalem (Université d'Évry) ont également fait sensation.

 

Les étudiants du master de la Sorbonne en ont profité pour glaner quelques conseils et quelques encouragements, puisque, de retour à Paris, ils s'attaqueront à la réalisation de leur propre film de fin d'études, que l'on retrouvera peut-être à Biarritz en 2016 et dont il sera question dans de futures chroniques… En attendant, vous retrouverez toutes les informations sur la programmation ou le palmarès 2015 sur le site du festival !

 

Si vous voulez (re) lire nos chroniques déjà publiées sur ActuaLitté, c'est ici ! Si vous voulez être informés chaque semaine de la parution de notre nouvelle chronique, c'est ici !

 

À mardi prochain !