Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Les échappées belles de l’Âne qui butine

La rédaction - 06.03.2017

Reportage - Ane qui butine - échappées belles - livres artistes


Tous les deux sont plutôt « dada », avec cette force d’expression née du choc des langues entre le picard et le néerlandais. Elle, c’est Anne Létoré. Lui, Christoph Bruneel. Elle se présente comme « entremetteuse de nourriture ». Lui, comme « un jardinier de langues et de rainettes ».

 

 

 

À l’époque, dans la bande à Guy Ferdinande, ils étaient dans leur assiette au fameux Dîner des Vilains Bonhommes (et très vilaines bonnes femmes). Depuis 1999, l’Âne vole de ses propres ailes. Installées rue du Chemin de fer à Mouscron, dans un décor à la Paul Delvaux, les éditions de l’Âne qui butine en sont à près de cent auteurs publiés. De Flandre en Wallonie, du Québec à la Suisse, le micro-éditeur franco-belge transcende les frontières. Seul territoire : le livre, la langue.

 

Ses recettes sont B.I.O... Bel Imaginaire d’Origine. Ils parlent de tissage, de rencontres, de butinage entre texte et objet, entre objet et livre. Le butinage : du collage en action !


« Quel genre de livres publions-nous ? », se demande-t-elle. « Le livre d’artiste devait permettre à tous d’accéder à l’art. Avec les prix pratiqués aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Ce n’est pas notre démarche. » Des livres objets ? « Mais tout livre est un objet en lui-même » souligne Christoph qui est aussi relieur et restaurateur d’ouvrages anciens. Tous les deux, « faute de mieux », parlent de livres de création.

 

Chaque livre, surtout, est une aventure. Une lente maturation, une rencontre évidente et improbable entre un texte, une image, un papier, un auteur, un illustrateur, un éditeur. Le plus beau compliment leur est venu de l’éditeur Olivier Rougerie : « Vous avez à la fois le fond et la forme. »

 

Ils ne trichent pas. Tous les deux sont d’une folle générosité.

 

« Quand on nous demande notre politique éditoriale, c’est une catastrophe. On ne sait pas quoi répondre », se marre Christoph. Leur constante : « Mettre les auteurs dans une situation inédite. » Face à ce hasard mis en jeu, le plaisir est au rendez-vous. Reconnus, célèbres ou non, les auteurs adorent. Le lecteur avec. Et les faiseurs passent leur chemin.

 

 

Au catalogue : Julien Blaine, Charles Pennequin, Lucien Suel, Werner Lambersy, Otto Ganz, Françoise Lison-Leroy, Jacques Jouet, Dimitri Vazemsky, Thierry Maricourt, Jean l’Anselme, Vénus Khoury Ghata... et tant d’autres ! Il y a les séries : Pamphlets, Bestiaires ou Cahiers Chroniques. Il y a du détournement comme dans la collection Barracuda où les écrivains au féminin réinvestissent les bulles de BD érotiques des années 1970. Il y a toujours du possible à naître comme avec le nouveau groupe musical de Christoph, Limonade Extented, ou avec l’édition de vinyles textuels.

 

Retrouver le dossier sur le Livre d'artiste

 

L’Âne qui butine peut être buté. Il a du mal à se reconnaître dans les institutions. Mais qu’Anne et Christoph se rassurent, tant qu’ils continueront à inventer de tels livres, les petits cochons ne sont pas prêts de les avaler tout cru.

 

Ces deux-là sont trop fous pour être malhonnêtes !

 

L'Âne qui butine

 

Hervé Leroy 

 

en partenariat avec le CRLL Nord Pas de Calais