Les librairies BD de Bruxelles : chacun dans sa bulle ?

Antoine Oury - 08.02.2013

Reportage - Crypte Tonique - Michel Deligne - BD belge


Bruxelles, à l'instar d'Angoulême en France, fait office de capitale de la BD en Belgique : mais, alors même que la ville pourrait prétendre à un statut de promoteur européen du 9e art, les librairies qui en constituent la source vive témoignent de nouvelles difficultés. La concurrence de revendeurs de taille supérieure se fait sentir, tandis que la mise en place d'un réseau indépendant se fait attendre.

 

Pour beaucoup d'amateurs, le premier coup dur a été encaissé avec la fermeture et la liquidation de la librairie Le Deuxième Souffle, établissement dont la renommée s'est enracinée en plus de 30 ans au coeur de Bruxelles (plus précisément à Saint-Josse, une des communes de la capitale). Après un 1er déménagement, le propriétaire Michel Deligne a lâché l'affaire, symptôme de nouvelles difficultés pour les vendeurs de bandes dessinées.

 

Le personnage est pourtant haut en couleur : il se contente tout d'abord d'un petit stand au marché, à la fin des années 60, avant d'ouvrir sa « Curiosity House » où se côtoient bandes dessinées... et armes à feu. « Michel Deligne, André Leborgne (distributeur indépendant), Maurice Tilleux,  Alexis Heusy (collectionneur), Claude Renard, Jacques Devos (son fils sera armurier)... étaient des fans d'armes à feu. Au sein du magasin, Deligne, fan de l'Empire et du Western, proposait des armes de collections en vente, officiellement démilitarisées, mais la fascination était bien présente » explique Philippe Capart, propriétaire de la librairie BD La Crypte Tonique, par e-mail.

 

Un véritable rôle dans la création

 

Début des années 70, l'âge d'or de la BD belge semble ne jamais finir : Jijé, Tilleux, Cuvelier, Devos, Hergé, Peyo, Franquin, Ever Meulen, Groensteen, Pasamonik, Goffaux, Renard se pressent et s'écrasent les pieds dans l'antre de Deligne. Ce dernier « remet en contact la création contemporaine avec les anciens titres » se souvient Philippe Capart : si le travail d'éditeur de Deligne reste restreint, il offre une importante visibilité à de jeunes auteurs avec ses magazines Curiosity House ou le Journal Illustré le Plus Grand du Monde.

 

L'image sert le dessin qui le rend bien au graphisme : les impressions coûtent du temps, de l'argent, aussi, au libraire-éditeur, mais lui permettent de garder constamment un lien avec les auteurs qui font la bande dessinée. Exclue de la production éditoriale de l'époque, elle s'installe dans ces réseaux alternatifs de presse, dans lesquels Philippe Capart puise aujourd'ui pour faire revivre les archives de Deligne, qui s'étendent de 1880 à 1980.

 

 

Philippe Capart devant sa Crypte Tonique (crédit : Saskia Vanderstichele)

 

 

Ami et admirateur de Michel Deligne, Philippe Capart s'attache aussi, avec son magasin/magazine La Crypte Tonique, à dispenser la même poudre susceptible d'enflammer la création : « Je reçois des co-auteurs et co-rédacteurs dans mon magasin. Tous les deux mois, je sors un numéro que je fais imprimer sur presse offset à Bruxelles. » Pour un coût qui varie entre 1500 à 3000 €, Capart imprime un millier d'exemplaires qu'il distribue dans la capitale, tant bien que mal : généralement, la moitié lui reste sur les bras.

 

Un problème de réseau ?

 

Bruxelles, ville visuelle, aurait-elle tout perdu à l'exception de son image ? Réalisateur de cinéma d'animation, formé à la bande dessinée et au documentaire, déformé par la lecture de fanzines, d'obscures cases et de subversifs strips, Capart ouvre boutique le 26 septembre 2011 Galerie Bortier, pour 1200 € par mois.

En plus de l'espace commercial partagé entre pièces de collection et quelques BD neuves choisies selon la thématique du dernier numéro paru, une grande cave contient le stock de Michel Deligne, racheté début 2011 auprès d'un huissier de justice pour une somme avoisinant les 20.000 €. Ce stock, Philippe Capart veut le remettre en liberté : « À chaque numéro, je ressors des pièces de ce stock, en rédigeant les prix à mon idée sans tenir compte des argus. »

 

Défenseurs de leur indépendance

 

Au croisement de la galerie, de la librairie, de la rédaction et de la maison d'édition, la Crypte Tonique perpétue une certaine tradition, mise à mal par un marché de la bande dessinée désormais largement mainstream. « Malgré le marasme général, il y a un réseau de libraires bd indépendant assez riche. Très farouches dans la défense de leur indépendance, ils se connaissent sans arriver à beaucoup collaborer. Il existe aussi des chaînes, comme Slumberland et BDWorld. Des tentatives de fronts communs ont été avancées, mais n'ont pas été très glorieuses » explique Philippe Capart, qui a mené une vaste enquête sur le sujet à l'occasion du numéro 0 de la Crypte Tonique.

 

Il n'y a pas que les cigarettes qui sont moins chères de l'autre côté de la frontière : une « auto-mutilation économique » en vigueur chez les libraires indépendants consiste en un rabais de 20 % sur les livres neufs : « Il est arrivé à une époque ou la FNAC menaçait et les libraires utilisaient la bande dessinée neuve comme un produit d'appel, et le prix unique me semble être une bonne démarche afin d'éviter le discount des grosses chaînes non spécialisées. »


Si Philippe Capart rencontre régulièrement des auteurs contemporains pour la rédaction de la Crypte Tonique, ainsi que des ayants droit d'auteurs disparus, des historiens, des journalistes, des collectionneurs, il constate que la raréfaction des journaux et fanzines a considérablement assagi le milieu : « Même les événements de mai 68 semblent n'avoir eu aucun effet sur la culture belge officielle. La Belgique avait des journaux actifs, qui permettaient un contact régulier entre auteurs et lecteurs, ce contact s'est rompu avec le "tout album"... »

 

Pour sortir de la routine, journaux, fanzines et blogs BD s'imposent pour ceux qui ne veulent pas faire rentrer la bande dessinée dans des cases...




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.