Monte ta maison de poupée : entre carton et mousses, revivre l'époque victorienne

Nicolas Gary - 22.11.2016

Tests - monte ta maison de poupée - carton mousse fabrication - pédagogique ludique maison


TEST – Voici enfin l’objet idéal pour qui se sent l’âme d’un bâtisseur de cathédrales, mais redoute de n’avoir pas le temps d’en voir la fin. Monte ta maison de poupée, titre impérieux du coffret-jeu aux éditions Usborne, exerçait une étrange fascination depuis son arrivée à la rédaction. Nous avons cédé à l’appel... 

 

 

 

Le coffret contient une petite vingtaine de plaques de carton-mousse avec des éléments prédécoupés, qui logiquement – la plupart du temps, disons – n’oppose pas de grande résistance. Il aura fallu à un adulte vacciné de belle constitution moins de 45 minutes pour monter l’ensemble. Ce qui, pour un enfant, devrait représenter au moins deux bonnes heures d’émerveillement et de construction. 

 

Si l’on suit le mode d’emploi à la lettre, tout se passe bien : personne n’aura l’idée saugrenue d’encastrer le chat dans une fenêtre ni de fusionner le lit parental avec la baignoire. La construction en soi n’est donc pas trop problématique, bien que certaines pièces aient opposé une certaine résistance, surtout due au fait que tous les pliages ne sont pas des plus accommodants. 

 

 

 

Le style est effectivement dans la tradition de l’époque victorienne, ce qui explique que l’on retrouve tout le décorum de l’époque : servante, cuisinière, un papa, une maman, une fille et un garçon. Le chat et le chien présents, semblent cohabiter assez pacifiquement... bref, une maison idéalement tranquille. On regrette simplement de ne pas trouver la cave à cigares ou la réserve de brandy – bien qu’une table de jeu (poker ?) soit présente. 

 

 

Le sens du détail est très poussé, quelle que soit la pièce concernée, personne ne s’étonnera que la maison soit parfaitement rangée : nous sommes dans une famille britannique après tout. Et pour la curiosité intellectuelle, le mode d’emploi intègre également quelques pages sur le mode de vie de l’époque. 

 

La documentation, certes assez stéréotypée, reflète pourtant un mode de vie que l’on imagine bien à cette époque. Ce sera la caution pédagogique pour les parents qui culpabiliseraient à l’idée que leur progéniture n’ait que la dimension ludique à l’esprit. Attention toutefois : le découpage des pièces implique de laisse plein de petits morceaux, faciles à avaler si l'on a un bambin en bas âge qui traîne autour de la maison... On imputera d'ailleurs la coupure à une maladresse.

 

On attend désormais le château fort avec impatience.

 

Oh, et... à la question, est-ce que la rédaction s’est amusée à monter la maison... disons que le secret professionnel et la protection des sources nous empêchent de répondre. Ça, et le fait que l’on n’a pas encore défini qui aurait le droit de la prendre ce week-end...