Premières impressions : le Kindle 4 à la rédaction

Clément Solym - 21.10.2011

Tests - Kindle 4 - impressions - Amazon


On en parlait, on en parlait même beaucoup, mais désormais, on va pouvoir l'ausculter, dans un sens, dans l'autre, et dans tous les sens, et littéralement comme aurait dit Rimbaud. Le Kindle 4, premier lecteur ebook d'Amazon vendu directement en France, apporte avec lui son lot de nouveautés, principalement pour l'ouverture du marché du livre numérique.


Parce qu'en tant que tel, l'appareil n'est pas vraiment une machine de guerre.


Mais avant de se lancer dans une inspection détaillée de l'appareil, les premières impressions, qui ne sont pas toujours les bonnes, laissent clairement comprendre qu'Amazon n'a pas voulu prendre de risques avec cet appareil.

 

Et pour cause : autant sortir un lecteur ebook à moins de 100 €, pour s'attirer l'attention des utilisateurs, plutôt que de prendre le risque d'une machine plus chère, qui psychologiquement aurait freiné les acheteurs potentiellement intéressés.

 

C'est ainsi que se présente le Kindle 4, finalement, une sorte de produit d'appel, à la limite de la régression technologique.

 

 

Dès la première prise en main, on se rend compte de la valeur du tactile, et de sa simplicité d'utilisation, et on se prend à regarder le Cybook Orizon avec quelques regrets. De même, l'absence d'un accéléromètre fait peine, puisqu'il faut passer par le menu pour que l'écran accepte d'afficher le texte en mode paysage.

 

Choix étrange, le bouton d'allumage est situé sous l'appareil. En terme d'ergonomie, ce n'est pas grand-chose, mais ça perturbe l'utilisateur d'iPhone habitué à son bouton d'allumage au-dessus de l'appareil.

 

 

Idem pour la navigation avec le petit carré multidirectionnel, qui n'a rien de très sexy. Fort heureusement, le Kindle réagit bien et assez rapidement. En revanche, bienvenue dans la préhistoire quand il faut se connecter à un réseau WiFi et choisir les lettres et chiffres de la clef WAP les unes après les autres, en se déplaçant avec ce curseur. Une petite erreur, et on se mord les doigts. Vraiment pas très confortable. Surtout que le mot de passe est demandé à chaque connexion...

 

 

On se demande si en termes d'utilisation et de fonctionnalités, il n'était pas possible de faire plus simple, en fait. Histoire de s'adresser au très grand public le plus rapidement et facilement possible. Ici, le Kindle est tout à la fois un peu compliqué à découvrir pour une personne qui ne connaîtrait rien de la lecture numérique, et trop dinosauresque pour un utilisateur régulier.

 

Sauf qu'à coup sûr, il va séduire.

 

Mais nous y reviendrons dans un test plus complet...