Séjour touristique à Kadath : bienvenue dans les folies de Lovecraft

Clément Solym - 29.05.2012

Tests - Kadath - Lovecraft - ebook


« Trois fois vous avez rêvé de la merveilleuse cité, et trois fois vous en avez été arraché alors que vous vous étiez arrêté sur la haute terrasse qui la domine. Elle brillait au soleil couchant, magnifique et dorée, avec ses murs, ses temples, ses colonnades et ses ponts aux arches de marbre veiné, ainsi que, dans de vastes squares et jardins parfumés, son poudroiement de fontaines irisées à vasque d'argent, et ses larges promenades bordées d'arbres délicats, d'urnes en fleurs et de statues d'ivoire en rangées éclatantes. »

 

L'introduction à Kadath, la cité merveilleuse issue de l'imaginaire de Lovecraft est un projet numérique que les éditions Mnémos et le Studio Walrus ont longuement porté. Durant quelques jours, ActuaLitté s'est penché sur ce livre numérique, qui découle du projet collectif publié en 2011 chez Mnémos. Kadath était à l'origine un guide touristique démentiel, qui emmenait en voyage dans la cité imaginaire.

 

Quatre auteurs, David Camus, Mélanie Fazi, Raphaël Granier de Cassagnac et Laurent Poujois, proposent quatre récits distincts, autant de pérégrinations dans la cité, lesquelles s'appuient sur les illustrations, splendides, il faut le reconnaître, de Nicolas Fructus. Attention : chaque texte est un inédit, et pas du tout une reprise des oeuvers de Lovecraft. En ce sens, Kadath est une véritable création, certes prenant appui sur un livre papier originel, mais pas du tout une expérimentation à partir de textes libres de droit.

 

Mais réaliser une adaptation numérique était une chose ; parvenir à créer une nouvelle oeuvre en était une autre. Alors, bienvenue dans les contrées d'un rêve étrange et pénétrant… et passablement angoissant. Difficile d'en établir un détail complet, tant le livre est riche. Tout débute par une Introduction, tout à la fois romancée et assez pratique : il faut introduire l'univers de Lovecraft, s'en revendiquer et plonger la lecture directement dans ces lieux étranges. Et puisque le lecteur a décidé de franchir « les Portes du sommeil profond », il faut également l'accompagner dans sa lecture. 

 

Le parti pris dans les pages qui suivent est de présenter un bref tutoriel permettant de mieux explorer le livre numérique. Quelques manipulations essentielles pour naviguer dans l'ouvrage sont présentées, mais avec habileté : 

 

 

 

 

Une approche que certains contesteront, puisqu'il faut donc appréhender la lecture au travers de manipulations particulières - faire exécuter tel ou tel acte, afin de permettre de lire. Toutefois, les manipulations sont très simples, et rapides à intégrer. Pas rebutant pour un sou, et pratique, très rapidement.

 

La suite, ce sont directement les quatre récits des auteurs, 

  • L'évangile selon Aliénor,
  • Le Kitab du Saigneur
  • L'inédit de Carter
  • Le témoignage de l'innomé

 

 

 

Dès que l'on se lance dans l'une des aventures, on se retrouve immédiatement confronté à la carte de Kadath, qui dessine le parcours de chaque personnage. Les différents points sur les tracés de ces chemins sont autant d'intersection et de récits à découvrir, avec toujours, en bas à droite, un coin interactif permettant de revenir au sommaire des quatre récits. Cet espace se retrouvera à tout moment au fil de la lecture, autrement dit, le livre adopte une position volontairement non linéaire, en offrant une grande latitude de navigation. 

 

L'autre positionnement, est de choisir pour lecture une sortie de iBooks : dès lors que l'on lance un des récits, on est hors de l'application native de lecture, pour une immersion plus complète. Mais à présent, mettons-nous en route…

 

 

 

 

Le Studio Walrus nous expliquait avoir décidé de reproduire un schéma de lecture basé sur celui des pages web : pour lire, il faut scroller et faire dérouler le texte. A chaque fin de chapitre, le livre renvoie vers le chapitre suivant ou alors sur la carte, pour se rendre au point suivant du parcours. 

 

Des termes en rouge - peut-être une couleur trop voyante cependant - parsèment le texte, invitant à cliquer pour dérouler un passage supplémentaire du livre. Mais de temps à autre, la curiosité va coûter cher : pour avoir en voulu en savoir trop, on perd en santé mentale. Un élément qui voile le texte et contraint à découvrir un autre élément interactif, qui va, peut-être, permettre de retrouver une santé défaillante. Un petit jeu apparaît, et si vous avez encore tous vos esprits, alors...

 

 

 

 

 

 

 

Certains chapitres vous accueilleront directement avec l'une des illustrations plus ou moins effrayantes. De quoi plonger plus encore dans les frayeurs et les doutes qui ne manqueront pas d'assaillir les lecteurs. 

 

Après quelques heures de lecture, il ressort deux choses de Kadath. D'abord, la splendeur de l'oeuvre, qui marque non seulement une véritable exploration de ce que peut être un livre numérique, mais aussi une profusion de pistes nouvelles à explorer. Le premier niveau de lecture se place sur le récit simple des différents parcours, mais chacun est agrémenté d'expériences nouvelles à faire, d'informations supplémentaires à recueillir. Que ce soit dans des infobulles ou des paragraphes entiers et denses ou encore au travers des plongées progressives dans la folie, le lecteur en prend pour son grade, et l'expérience utilisateur, tant vantée ici ou là, prend avec ce livre un véritable sens. 

 

 

 

 

L'autre grande vertu, à saluer, c'est cette association entre lecture et interaction. Il en reste en effet beaucoup à découvrir, mais au-delà, bien entendu du côté technique. Car les aventures sont prenantes, et oppressantes. Une fois lancés dans la lecture de tel ou tel passage, les éléments interactifs n'interviennent que si on le souhaite. Le livre peut être parcouru simplement, et l'on profitera alors d'une belle dose d'angoisse et de découverte, tout en renouant avec l'univers de Lovecraft, immanquable. Les intégrations d'éléments supplémentaires ne sont pas indispensables - alors que la lecture ailleurs que sur un iPad sera elle impensable. 

 

Kadath est porteur de promesses nombreuses, évidemment. Le livre sortira prochainement, et nous aurons l'occasion de revenir sur les éléments techniques spécifiques à cette oeuvre, à n'en point douter…