Eduard Mörike, Chant de Weyla : “Tel est l’amour ! Tel est l’amour !”

La rédaction - 09.06.2016

Zone 51 - Chez Wam - collection orphée poésie - Eduard Mörike Weyla - poèmes extraits recueil


Ce 8 juin débute le Marché de la poésie dans le Quartier latin. A cette occasion, les éditions La Différence proposent, avec ActuaLitté, de retrouver quotidiennement deux poèmes. Pour cette deuxième journée étape, nous publions le texte d'Eduard Mörike, tiré de Chant de Weyla et autres poèmes. Le choix, la traduction de l’allemand et la présentation sont de Jean-Yves Masson. L’ouvrage est en édition bilingue, dans la collection Orphée.

 

 

 

Eduard Mörike (1804-1875). Étonnante figure d’un étudiant en théologie qui devient pasteur, renonce, se fiance, renonce, pour vivre dans la compagnie de sa sœur, un peu loin du monde. La nature, écrin de paix comme de déchirements silencieux, devient un lieu de mémoire sublimé, la terre d’enfance (le mythique pays d’Orplid) et du monde maternel. Presque toute effusion est ici mémoire. 

 

Dans son court chef-d’œuvre en prose, Mozart à Prague, comme dans ses poèmes, Mörike n’élève jamais le ton. On a souvent comparé l’œuvre de ce pur romantique très populaire, ciseleur de la langue allemande, à de la musique de chambre qui, dans ses non-aveux, paraît parfois proche de Schubert. Il inspira Schumann, Brahms, Hugo Wolf.

 

 

Tel est l'amour ! Tel est l'amour !

Jamais rassasié de baisers :

Qui serait assez fou pour chercher

À remplir d’eau un tamis ?

Vous pouvez puiser mille ans

Et embrasser à l’infini,

Vous ne le ferez pas se déclarer content.

 

L’amour, l’amour sent à chaque heure

De nouvelles envies bizarres ;

Aujourd’hui, à force de nous embrasser,

Nous nous sommes mis les lèvres en sang.

 

La mignonne restait sans broncher

Comme un agnelet sous le couteau :

Son œil suppliait : Continue !

Plus j’aurai mal et mieux ce sera !

Tel est l’amour, et il en fut toujours ainsi

Depuis que l’amour existe.

Et ce bon Sire Salomon, le Sage,

Quand il était épris, ne fit pas autrement.  

 


Pour approfondir

Editeur : La Difference
Genre : poesie format poche
Total pages : 190
Traducteur : jean-yves masson
ISBN : 9782729119928

Chant de Weyla et autres poèmes

de Eduard Mörike

Choix, traduction de l’allemand et présentation de Jean-Yves Masson

J'achète ce livre grand format à 10 €