Les ensablés, une littérature arrachée au passé

Nicolas Gary - 26.10.2015

Zone 51 - Chez Wam - ensablés littérature - arracher passé - survivre écriture


Il y a cinq ans, Actualitté accueillait un nouveau blog appelé « Les ensablés, Survivre en littérature ». Dirigé par Hervé Bel, lui-même auteur de romans publiés chez JC Lattès, « Les ensablés » avaient pour objectif de « ressusciter » des auteurs oubliés du vingtième siècle, comme il nous l’expliquait dans son interview en 2010.

 

p012915.jpg

Photo Normandie, CC BY SA 2.0

 

Plus de trois cents articles (!) ont été publiés depuis, abordant des auteurs aussi divers qu’Henri Calet, Raymond Guérin, André Héléna, Jean Meckert, Jean-Louis Curtis, etc. La liste est impressionnante et permet à tout esprit curieux de se faire une certaine idée de cette littérature pour le moins négligée.

 

Chaque article aborde un roman, et le replace dans le contexte littéraire de son époque. Ainsi, comme le note Hervé Bel : « La littérature est souvent injuste, ne retenant parmi une centaine d’auteurs, qu’un ou deux pour des motifs qui appartiennent à la chance, parfois même à la seule localisation géographique, ou plus simplement au nombre de textes publiés! » On constate aussi, dit-il, « qu’il y a en littérature des saisons comme il y a des crus dans le vin ».

 

« Pendant un moment, tout le monde écrit d’une certaine façon et se concentre sur certains sujets. Qu’est-ce qui, fondamentalement, distingue Simenon d’un auteur comme Meckert ou Dabit? Rien. Mais c’est Simenon qui sera retenu, paraissant à lui seul symboliser tout un pan de littérature ».


Hervé Bel voudrait un jour écrire une histoire de cette littérature « souterraine » où l’on ne verrait aucun nom connu, seulement celui des humbles, parfois plus sincères que les « grands »…
 
Au fil du temps, plusieurs écrivains se sont intéressés à sa démarche. Aujourd'hui, ils sont légion.
 
Le premier, par ordre chronologique, a été Laurent Jouannaud, auteur remarqué notamment pour son roman Kafka, suite (chez Galodé). Important de signaler aussi que son ouvrage Toxiques, quand les livres font mal vient d’être réédité par l’Éditeur. Nous ne pouvons que vous en conseiller la lecture. Jouannaud a fait une espèce d’autobiographie littéraire où il montre qu’une trop grosse dose de littérature est nocive pour vivre. Mais quitte à être drogué, autant l’être par les livres, non ? À lire d’urgence !

 


 

Denis Gombert, auteur de romans (dont « Le dernier des Monterazzi ») et Carl Aderhold (dont « Mort aux cons ») ont rejoint Hervé Bel en 2011-2012.

 

Mais il n’y a pas que les écrivains qui lisent... Deux amateurs » éclairés » comme on dit, Élisabeth Guichard-Roche et Henri-Jean Coudy les ont rejoints et explorent pour « Les ensablés » des domaines parfois totalement enfouis sous l’oubli !

 

Enfin, signalons l’implication épisodique de François Ouellet, Professeur de lettres françaises à l’université de Québec (cf. son essai sur la littérature dite « populiste » des années trente).

 

Tout cela pour vous dire qu’ActuaLitté accueille désormais directement « Les ensablés » dans sa rédaction, ce qui permettra, nous l’espérons, d'accroître le nombre de ses lecteurs.