Quand le twittos Jean-Moundir se fait poète et domine le game

Thomas Deslogis - 02.03.2016

Zone 51 - Chez Wam - twitter poésie démonstration - poète transgression


ActuaLitté avait promis une année 2016 incisive, aiguisée comme des canines de vampire en chien, le tout monté sur une poésie façon Cavaliers de l’App O Calice. Entraîné dans la folie douce par Thomas Deslogis en maître de cérémonieuse rubrique, une série d’articles entre fiction rugissante et poésie vociférante. Avant le point d’orgue, voici le long silence, prélude à la tempête...

 

 

 

Une action réussie est une action bien communiquée, vérité injuste, mais vérité quand même. Ainsi, aussi rafraîchissante soit cette nouvelle poésie explicite et révoltée dont nous vous parlons depuis plusieurs semaines, l’intérêt qu’elle suscite ne peut être dû qu’à sa seule nature. L’explication se trouve peut-être du côté d’un twittos, et pas n’importe lequel  : @supermegadrivin, dit Jean-Moundir. 

 

Sous ce délicieux nom composé tout droit sorti du turfu se cache un des vanneurs les plus fameux de la twittosphère francophone, suivi par près de 85 000 personnes. Son humour, parfois engagé et souvent taquin. se concentre sur l’actualité du jour, même si son imagination se permet parfois quelques digressions généralistes, comme le prouve le tweet ci-dessous, une merveille du genre  :  

 

 


 

 

Mais voilà que depuis un mois ou deux, entre deux blagues bien senties, Jean-Moundir s’est mis à gratifier ses followers de tweets d’un tout autre genre. Si l’actualité reste le fil rouge, la forme change alors drôlement. Inventive, provocatrice (pour ne pas dire explicite), assonante, bref : poétique. De micro poèmes d’actu en somme, que Jean-Moundir partage avec ses dizaines de milliers de followers. Début février par exemple, lorsque l’association Promouvoir fait supprimer le visa d’exploitation du film Antichrist, Jean-Mondir tweet ceci : 

 

 

 

Ou encore plus récemment, dans la continuité de l’opposition du net à la nouvelle loi Travail sous le hashtag #OnVautMieuxQueCa  : 

 

 

 

 

Simple, efficace, parlant. La comparaison avec la tweet-poésie glorifiée par quelques modernistes de circonstances si elle peut paraître ici évidente ne l’est pourtant absolument pas, pour plusieurs raisons. Le style tout d’abord, le ton, radical et distant du langage poétique tristement reconnu comme tel. Les sujets ensuite, l’actu, tenté par les tweets-poètes, mais qui ne prend sens, qui ne s’intègre dans l’époque, qu’avec cette tonalité-là, celle d’internet. Puis l’humour bien sûr. Et, enfin, la com', pour ainsi dire. Ne pas limiter la diffusion de ces instants de poésie explicite aux seuls poètes ou amateurs du genre, mais le faire via Jean-Moundir, petite star de l’humour connectée.

 

Qui nous dit en effet que Jean-Moundir est bien l’auteur de ces micro poèmes d’actu  ? Habituellement réactif, il ne répond jamais à ces tweets-là. Rappelez-vous d’OSEF, le poète illégal des quotidiens gratuits, qui nous dit qu’il ne s’agit pas là d’une nouvelle de ses actions en collaboration avec notre twittos  ? Peu importe. 

 

Les tweets de Jean-Moundir restent utiles. C’est de personnages comme lui, de coups de pouce comme le sien, dont la poésie nouvelle a besoin pour normaliser un genre mis à l’index (ce qui nous fait certes beaucoup de doigts en une seule phrase). Pour le changer aussi, enfin et définitivement. Allez, un dernier pour la route  : 

 

 

 

Thomas Deslogis sur Twitter

 

Cet avant-dernier épisode de notre fiction poétique a reçu l’aimable autorisation de l’aimable Jean-Moundir. Les textes des tweets-poèmes sont extraits des Poèmes d’actu de TD publiés chaque semaine sur Fluctuat