Bd , mangas et comics > Critiques BD

Le Banni 1. Le poids de nos victoires (Truman & Henscher)

Par Nicolas Gary,Le lundi 05 avril 2010 à 13:05:10 - 1 commentaire

12

  • Zoom moins
  • Zoom plus
  • Signaler erreur
  • Imprimer
  • Envoyer à un(e) ami(e)

illustration

ISBN : 9782803626427

Prix eBook :

Prix papier : 13,50 €

Pages : 47 pages

Editeur : Le Lombard

Traduit de :

Traduit par :

Oh, la belle fresque épique que voilà. Oh, les splendeurs et les ruines des empires, tout cela sur fond d’exil et de grand retour. Mais voilà, les héros d’antan ont pris quelques rides et si leur légende les auréole encore de gloire, elle n’est diffuse que dans un petit cercle d’intimes. Parce qu’à Archaon, le roi couronné les a condamnés à ne plus montrer leur bobine. Ouste, les vaillants de jadis, les frères d’armes : le temps d’avant, c’était le le temps d’avant.

Hector vit avec Myrille, sa servante, ou quelque chose du genre. Avant, c’était Hector la muraille, sur les champs de bataille, dans le fracas des armes. Aujourd’hui, c’est simplement Le Banni. Mais une étrange missive lui parvient. D’un ami ancien. De son Roi. D’Alester le Vaillant. Il souhaite le revoir, sentant sa mort proche. Et surtout, le prie d’apporter avec lui la jeune fille, définitivement très convoitée.

Alors, Hector se met en route, mais au détour d’une rixe dans une taverne, se fait capturer. Myrille s’en sort, avec pour mission de poursuivre le voyage. Mais parvenue dans la cité da Myrmirrine. Elle y est attendue…

Si c’est avec un dessin et des couleurs proches de la peinture que Le Banni se distingue, il n’en brille pas moins par un scénario riche et prometteur. Le retour d’exil n’est pas un thème des plus remarquables, mais son traitement ici prend une forme très différente. D’autant plus agréable que l’on n’est pas mis dans le bain historique trop rapidement, et que le contexte avant exil ne nous arrive qu’après une bonne moitié de la BD.


Cela dit, la narration suit des fils classiques, une série de péripéties et d’obstacles communs : depuis l’élément lettre, qui pousse Hector à sortir de sa retraite, jusqu’à sa capture, en passant par le troubadour qui raconte l’histoire de l’empire d’Archaon, toute la narration repose sur des piliers solides, parce qu’éprouvés. Mais franchement, ça ne pose aucun problème, bien au contraire. D’autant plus que si l’ensemble de l’histoire reste en effet classique dans ses articulations, elle ne manque ni d’originalité ni d’excellentes idées. La suite nous confirmera sûrement cela.

Inutile d’évoquer trop longuement les couleurs riches de Tarumbana et des visages furieux de ses personnages : ça, c’est un vrai morceau de plaisir. Qu’il me soit permis de vous donner mon humble avis : j’aime beaucoup. Si, si. D’autant plus qu’on découvre un véritable mouvement dans certaines cases, qui animent vraiment les dessins. Définitif je suis : c’est du bon.

Et impatient je suis de découvrir la suite et les raisons du bannissement d’Hector, en espérant que cette fois, ce ne soit pas du récit introduit par le petit ménestrel de service. Ce pourrait être de la bouche de Khaïss… ou pourquoi pas d’Amaltek… Qu’en dites-vous messieurs ?

 

Mots clés :
banni - poids - victoire - royaume



Réactions

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Communiqué

L'Affaire est dans le sac en papier (soirée de lancement !)

Lectures - Jeudi 24 avril 2014 à 17h06 - A la librairie Rencontre - Lecture avec Boll et Sandrine Nugue pour le...

maestro diffusez vos communiqué sur actualitté

Profitez d'un vaste réseau de diffusion pour communiquer sur votre actualité, vos événements et vos parutions !
En savoir +

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com