Le monde de l'édition > International > Actualité

Derrière les barbelés, la bibliothèque du camp de Guantanamo

Là où lire délivre

Le jeudi 13 juin 2013 à 16:12:37 - 1 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Sur la base navale extra-territoriale américaine de la Baie de Guantanamo, Cuba, les Etats-Unis détiennent leurs captures faites au nom de la lutte contre le terrorisme islamiste, et ce, hors de la portée du système judiciaire fédéral. Des conditions de détention souvent critiquées, si bien que l'ONU demande la fermeture de la prison. Là, derrière les clôtures et le barbelé du Camp Delta, vaste partie désaffectée du complexe de haute sécurité, un bâtiment préfabriqué possède néanmoins quelques caractéristiques d'une bibliothèque. 

 

 

(CC by 2.0)

 

A l'intérieur du local de fortune, l'atmosphère rappelle celle d'une bibliothèque succursale où les livres sont regroupés par langues et par genres au sein de diverses salles de stockage. La différence avec un établissement traditionnel, c'est qu'ici les usagers n'ont pas le loisir de se promener entre les étagères. Dans cet univers carcéral c'est le bibliothécaire en chef, un civile restant anonyme pour des raisons de sécurité, qui remplit lui-même des bacs en plastique d'une cinquantaine de bouquins.

 

Et une fois par semaine, ces caisses de ses sélections littéraires sont apportées au sein de chaque bloc de cellules. Quant aux 166 détenus enfermés parfois depuis plus d'une décennie, la plupart sans le moindre procès, ils sont autorisés à emprunter deux titres suggérés à la fois, voire à soumettre leurs demandes plus spécifiques à condition de respecter les règles de la prison.

 

Le catalogue de la bibliothèque serait composé d'environ 9000 titres pour 18.000 ouvrages. Des éditions majoritairement écrites en arabe, et accompagnées de quelques échantillons de revues, DVD et autres jeux vidéo. Comme la liste reste limitée, en raison du budget insuffisant de la bibliothèque, avocats et familles des prisonniers peuvent leur envoyer des livres. Une pratique qui permettrait aux bénéficiaires de conserver les ouvrages 60 jours durant dans leur cellule, au lieu des 30 jours habituels.

 

Mais la préférence du lectorat incarcéré à Guantanamo se porterait, selon le témoignage du bibliothécaire en chef, principalement sur les ouvrages religieux. Quand bien même les détenus ne dédaigneraient pas certains titres occidentaux, comme du Gabriel García Márquez ou du Danielle Steel, et de véritables romans « hérétiques » comme les sagas Harry Potter et Le Seigneur des anneaux. Le bibliothécaire annonce par ailleurs que sont filtrés les contenus jugés blasphématoires, développant des thèses anti-américaines, ou extrémistes.

 

Un camp visiblement propice aux lectures, à sa manière, et qui peut susciter de véritables passions comme celle de ce détenu qui depuis sa cellule aurait lu trois fois le livre d'Orwell, 1984, et qui aurait rapporté à l'avocat David Remes, que l'oeuvre dépeignait très bien l'atmosphère de Guantanamo.

 

Via The New York Times.

Pour approfondir

photo Helmlinger Julien

   

Journaliste ActuaLitté. Padawan de l'information, en passe de devenir Jedi.

 

Mots clés :
Lecture en prison - Guantanamo - Etats-Unis - Bibliothèque



Réactions

Publié par Albatroce

 

Cette article confirme que les écoles de journalisme ont vraiment besoin de bibliothèques.
"Un camp visiblement propice aux lectures, à sa manière,".
Le bouquet final...

Écrit le 14/06/2013 à 09:20

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Facebook, une vraie fausse bonne idée pour les auteurs indépendants

Les auteurs — et en particulier les auteurs indépendants — ont du pain sur la planche. S'ils souhaitent être lus, ils...

Nous étions une histoire, Olivia Elkaim

J'ai dit sur My Boox tout le bien que j'ai pensé du roman d'Olivia Elkaim (Stock, février 2014, 256 pages,...

Ma Biblioboite

Une Bibliobox ? Kezaco ? La genèse de la bibliobox (LibraryBox) commence avec celle de la PirateBox. Une PirateBox, c'est...

pub

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com