Le monde de l'édition > Justice > Actualité

Libraires et éditeurs européens écrivent à l'ICANN contre le .BOOK

Pas de blagues, hein... on a déjà assez de soucis comme ça !

Le mardi 12 mars 2013 à 18:15:38 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Si les éditeurs américains ont tiré la sonnette d'alarme, l'ICANN est encore long à la détente. L'ouverture d'extensions d'adresses internet, permettant à des sociétés d'acheter des noms génériques - des noms communs, pour faire simple, fait vrombir de colère. Ainsi, les éditeurs avaient réclamé qu'il ne soit pas possible pour Amazon de devenir propriétaire d'extensions comme .BOOK, .AUTHOR, .READ, et on en passe et on en oublie.

 

 

Domain Names

ivanpw, 5CC BY 2.0)

 

 

L'Association of American Publishers avait frappé du poing sur la table, s'élevant contre le generic Top-Level Domains, et ses conséquences sur la liberté d'entreprendre sur internet. « Dès le départ, l'arrivée de nouveaux gTLD a été présentée comme un moyen d'accroître la concurrence, de donner un plus grand choix au consommateur, de soutenir la liberté sur internet, et de développer la diversité du marché et diversifier les fournisseurs de services », note l'AAP.

 

Et l'on comprend bien que remettre à une société unique la propriété d'un nom générique, serait évidemment un leurre dans ces objectifs. 

 

Scott Turow, patron de l'Authors Guild, qui représente 8000 auteurs, tente également de faire basculer ce qui paraît pourtant inévitable. Cité par l'AFP, Scott Turrow souligne : « Placer de tels noms génériques entre des mains privées est anticoncurrentiel et permettrait à des entreprises déjà dominantes et bien capitalisées d'étendre et de renforcer leur puissance sur le marché. Le potentiel pour des abus semble illimité. »

 

Or, pour l'aider dans cette entreprise, l'European Booksellers Federation tente de faire peser également son poids dans la balance. En effet, la Federation des libraires européens a fait parvenir plusieurs courriers, pour marquer son opposition à ce monopole largement prévisible. 

 

Toute l'Europe des professionnels mobilisée

 

On retrouve ainsi différentes représentations nationales d'associations et de syndicats de libraires, qui « s'opposent fermement à toute demande d'un terme générique fermé, tout particulièrement si la demande est soumise par une entité commerciale dans le cadre d'une activité liée directement au terme générique », soulignent les libraires andalous. 

 

« Nous demandons donc à l'ICANN de ne pas mettre en vente un générique gTLD, pour le terme Book, et d'autres mots semblables du langage commun », poursuivent-ils. Ce message a été répété à l'envie, puisqu'on le retrouve en provenance de la Suède, de la Slovénie et de plusieurs autres représentations nationales des associations de libraires européens. 

 

De nombreuses autres sociétés se sont élevées contre cette idée. Ainsi, le réseau de librairie espagnol Casa del Libro, par l'intermédiaire de son directeur formule exactement la même demande. Les réactions sont présentées à cette adresse.

 

Notons également que la Fedération des éditeurs européens a également écrit, le 4 mars dernier, pour dénoncer le même risque et reprenant le message, le SNE a emboîté le pas. « Dans les marchés du e-commerce, pour les livres et les livres numériques, qui sont déjà dominés par un petit nombre d'acteurs puissants, cela pourrait conduire à des effets d'éviction préjudiciables et le renforcement des structures de marchés oligopolistiques, au détriment des consommateurs. »

 

L'ICANN, organisme en charge d'examiner les demandes, avec une précision d'importance : chaque extension coûte 185.000 $, avec des frais de fonctionnement de 25.000 $ annuels.

 

 

  ICANN éditeurs féderation europe.pdf by   ActuaLitté

 

 

  ICANN extension adresse internet.pdf by   ActuaLitté

Pour approfondir

photo Gary Nicolas

   

Directeur de la publication de ActuaLitté. Homme de la situation.

 

Mots clés :
nom de domaine - générique - ICANN - éditeurs et libraires



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

pub

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Vers l'infini et au-delà : « Spoutnik », 49ème nouvelle du Projet Bradbury

Alors, bande de petits veinards, on est en vacances ? Pas moi ! Le Projet Bradbury se reposera quand il en aura terminé avec les [...]

Les écrivains et leurs lecteurs

  Je viens de lire deux ouvrages très différents qui mettent cependant en scène tous les deux des écrivains et des [...]

Surfing, Jim Heimann

Présentation de l'éditeur : Apportez une touche d'adrénaline à votre quotidien. Avec le calendrier perpétuel [...]

Sondage

Un abonnement pour les livres numériques, en illimité, ça vous inspire quoi ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com