Après la polémique On a chopé la puberté, j'arrête de dessiner Les Pipelettes

Auteur invité - 07.03.2018

Tribune - On a chopé la puberté polémique - polémique livre puberté - livre Milan sexisme


La semaine dernière, le livre On a chopé la puberté, signé par Mélissa Conté Grimard et Séverine Clochard, avec des illustrations d'Anne Guillard, et publié aux éditions Milan, a été à l'origine d'une polémique sur les conseils qu'il véhiculait. L'éditeur a annoncé qu'il ne réimprimerait pas l'ouvrage, qui mettait en scène des personnages créés par l'illustratrice Anne Guillard il y a plusieurs années pour le magazine Julie. Dans une lettre ouverte, l'auteure annonce qu'elle met fin à cette série, et ne dessinera plus ces personnages.

Illustration d'Anne Guillard
 
 
 

Lettre ouverte

par Anne Guillard

En tant qu’illustratrice du livre « On a chopé la puberté » , j’ai le regret d’annoncer qu’après les proportions sidérantes de la polémique, et suite à l’arrêt de commercialisation de l’ouvrage qui en a découlé, j’ai décidé de stopper intégralement l’univers des « Pipelettes », aussi bien les livres dérivés que la BD mensuelle dans le magazine ; et ce malgré l’insistance des éditions Milan pour continuer cette collection.

Il m’est impossible de continuer de dessiner les Pipelettes comme s’il ne s’était rien passé, ce qui reviendrait à accepter tacitement cette situation. Le résultat de cette polémique éclair sera donc la disparition de toute une collection créée, écrite, et éditée par des femmes, et publiée par un éditeur jeunesse qui s’est publiquement engagé pour l’égalité des sexes.

Les Pipelettes étaient à l’origine les héroïnes d’une petite BD d’humour publiée depuis 10 ans dans un magazine ; elles sont très populaires auprès des jeunes lectrices. Tellement que Milan a voulu en faire les mascottes d’une collection de livres thématiques dont le texte a été confié à deux journalistes habituées des publications pour pré-ados. Nous avions déjà commencé à travailler sur les thèmes des prochains livres : le collège, la confiance en soi… Il aura fallu à peine 48h pour ruiner publiquement cet univers.

Désolée pour les jeunes lectrices qui attendaient la suite. Merci aux messages individuels de soutien, qui hélas ne feront pas le poids face à la mobilisation et la pression qui pèse sur l’éditeur pour ne pas ré-imprimer l’ouvrage.

148.249 personnes mobilisées contre un livre écoulé à 5000 exemplaires : donc des gens qui n’ont pas lu ce livre avant de le critiquer accusent l’éditeur de ne pas avoir lu ce livre avant de le publier, et estiment devoir empêcher les autres de le lire.

Vous avez le droit de trouver que les auteures auraient pu donner des conseils plus judicieux, ou que les extraits que vous avez vus tourner ne sont pas adaptés ; vous avez le droit de trouver ce livre idiot, ringard ou inapproprié… Mais si vous réclamez qu’on fasse disparaître un ouvrage parce que vous n’en approuvez pas le contenu, alors c’est vous qui vivez au Moyen Âge.

J’ai même vu passer des accusations de racisme, pour avoir dessiné 4 héroïnes « toutes stéréotypées, blanches, pas assez racisées ! » … Alors que j’avais seulement dessiné mes amies d’enfance, à qui ces BD autobiographiques ont été publiquement dédiées dès le début : elles nous représentent telles que nous étions à l’école, une bande de VRAIES filles avec leurs caractères propres, et non des concepts calibrés pour répondre à des exigences de diversité.

C’est bien d’avoir à cœur de préserver l’âme de nos petites filles contre les livres dangereux. Et comme vous êtes des adultes vigilants, vous n’oublierez pas non plus de les mettre en garde contre les dangers des réseaux sociaux et des lynchages collectifs.

A.G.
Tribune à retrouver sur le site d'Anne Guillard
 

Retrouver nos articles sur la polémique On a chopé la puberté


Commentaires

Revenez sur votre décision SVP !!! Que sont 150 000 personnes sur 60 000 000 ? La mode est aux tribunaux populaires, au lynchage médiatique. Des extrémistes décident de ce qui doit être publié ou pas, pensent que les autres parents sont trop bêtes pour choisir les lectures de leurs enfants et les accompagner dans ces lectures. Je souscris à l'ensemble d eovtre analyse. Il faut tenir bon, face à tous les extrêmismes. Les enfants qui vous lisent méritent que les adultes se comportent en adultes et passent outre les comportements bestiaux et moyenageux. Ce pays a beoin de femmes éclairées, de femmes qui tiennent debout, pas de celles qui utilisent la cause des enfants pour entretenir une guerre des sexes. SVP, pour les enfants et pour la LIBERTE !
Chère Pipelette,



J'ai assisté, impuissante, à votre lynchage sur Internet et au lâchage de votre éditeur. Je suis navrée. Je voudrais que vous résistiez, que vous ne laissiez pas le dernier mot à ce stupide tribunal populaire et, in fine, au retour de la censure.



Marie-Aude Murail, auteure jeunesse, officière de la Légion d'honneur (je ne le mets pas pour crâner mais pour vous indiquer que je suis tout entière à vos côtés)
Madame Murail, je partage votre impuissance. Je la partage d'autant plus qu'une pétition ne laisse guère la liberté à ses opposants de s'exprimer ni de se compter. Ne voudriez-vous pas porter une contre-pétition ? Vous seriez meilleur porte-parole que moi. Cette pétition pourrait aller au delà du cas Milan, "pour que les querelles des grands cessent d'envahir le monde des enfants : retrouver un féminisme responsable" .
Je vous soumets une idée : traiter de l'égalité des sexes dans un prochain livre des pipelettes et y couvrir tous ses aspects, positifs et négatifs. Vous pourrez y rappeler les combats utiles mais aussi ce que tout extrémisme a de pervers : la décrédibilisation du discours et du combat, le déni des valeurs démocratiques etc. Debout les filles, debout les pipelettes !
+1

ça a du être vraiment dur de lire tout ça, et j'espère que vous trouverez la force de retrouver la confiance en vous et en votre travail.



Des personnes avaient besoin de s'exprimer sur des choses qui les ont choqué dans ce livre, c'est leur vérité (particulièrement dans le contexte actuel de sensibilisation sur les clichés sexistes, etc), comme d'autres pensent que vos héroines sont supers (parce que qu'elles s'y retrouvent), c'est leur vérité aussi.



Ces vérités cohabitent et laisser l'une envahir l'autre est très dommage et dommageable.



Bref je souhaite surtout que vous trouviez la force de vous reconstruire et je voudrais vous dire que je me sentais triste et impuissante, en ayant "juste" eu l'impression de partager mon avis sur les images et textes extraits mis en avant, d'avoir participé malgré moi à un "lynchage". Ce n'était pas le but. Je comprends votre colère.

Je partage ici du coup, mon soutien à votre créativité et à votre integrité.

Vous n'êtes pas ce qui a été dit, ni vos Pipelettes.

Peut être même que de ce qu'elles ont vécu, elles pourront se reconstruire et partager ainsi leur manière de se remettre, pour soutenir tous les ados qui sont victime des réseaux, et qui, comme vos Pipelettes juste là, ont envie d'en mourir.

Soutien à la vie des Pipelettes!
Quelles stupide polémique!Et tout ça pour avoir traîné,avec humour,un sujet sensible.La liberté d'expression...C'est ça?!
Je ne sais pas quoi dire...

N’était il pas possible de remanier certains textes à la réimpression? N’était il pas possible de ne pas laisser les choses dégénérér à ce point?

downer
Remanier les textes? Ca aussi, ça s'appelle de la censure...
Ne faites pas cela. Ne les laissez pas gagner. Je voudrai être une de vos jeunes lectrices et trouver les mots qui sauraient vous convaincre. Je suis libraire, et je suis écoeurée par ce qui se passe.
Tout à fait d'accord. Ne vous laissez pas faire. Ce genre d'attaques extrémistes est la porte ouverte aux dérives fascistes. Le prochain stade sera l'emprisonnement des auteurs d'oeuvres jugées arbitrairement non conformes.



Je pense qu'un grand nombre de personnes se trompe de combat, en pensant agir pour les droits humains et le respect d'autrui. Et comme l'histoire nous l'a déjà prouvé, ce manque de recul mène souvent au pire.
Bravo pour la pertinence de cet article et ton courage. Bonne continuation dans le monde de l'illustration.
Bonjour Anne,

Je pense sincèrement qu'il faut que vous continuez votre travail. En tant que slameur et bibliothécaire, je suis confronté à la "bien pensance" de certaines personnes. Mon métier et le votre est, de tout temps, tout lieu, d'ouvrir une autre voie "ou de conforter" aux idées, à la réflexion de tous. Même si dans certain cas, il s'avère impossible de le faire.

Des gens qui ne vous comprendront pas, il y en aura toujours,même si cela vous est difficile pour le moment, continuez, à nous faire sourire, rire, réfléchir.

Prenez un peu de temps pour vous avec les amis qui vous entourent.

Et revenez-nous vite avec plein d'idées et je sais que vous en avez encore.

Ne vous laissez pas abattre par une minorité de "bien pensants".

Nous sommes nombreux à vous suivre.

De plus, ce ne sont souvent que des adultes qui vous méprisent.... allez voir en bibliothèque et discutez avec les jeunes (et adultes) qui vous lisent, reboostez-vous

Continuez, Continuez, Continuez.

Bien à vous

Mister Blue
Où va-t-on? Comme le précisait précédemment un commentaire, on retourne au temps de l'inquisition au nom d'une morale? Brulons sur le bucher les mauvaises gens, celles qui nous aident à penser autrement même si pour la plupart des bourreaux n'ont pas lu vos oeuvres...resistez à ces petites gens qui nous enferment tout doucement m'as sûrement vers un obscurantisme. Continuez à éduquer ces jeunes pour les ouvrir à la connaissance, c'est essentiel sinon...

Si ces gens bien pensant veulent protéger leurs enfants et ceux des autres, ils auront de quoi faire avec les sites pornographiques libre d'accès et qui sont en train de vulgariser de manière abjecte les relations entre les filles et les garçons...
"C'est vous qui vivez au Moyen-Age"



S'il vous plaît, arrêtez d'utiliser cette expression à tort et à travers et renseignez-vous. Les femmes avaient une place très respectée au Moyen-Age et exerçaient de très très nombreux métiers.
Je pense que la référence au Moyen-Age ne concernait pas la position de la femme mais la censure d'un ouvrage sur base de son contenu qui ne plaît pas...
Excusez moi de mettre ce lien d'une " Contre Pétition " ici. (bug informatique : 7 pages de coms avec toujours les mêmes coms; les nouveaux n'apparaissent pas ici, je n'ai pas le choix ) red face

Pour les personnes qui voudront bien la signer:



https://www.change.org/p/vincent-cuvellier-pétition-pour-interdire-les-pétitions-non-à-l-interdiction-des-livres-qui-nous-déplaisent
Du coup, il faut ré-éditer Robert Faurisson ?

Et là vous me direz : "Non, mais là c'est pas pareil, lui il représente la haaaaiine...." Condamné d'avance, sans jamais avoir lu un seul de ses livres, ni jamais avoir vu une seule de ses vidéos. Vous êtes manipulés depuis votre naissance sans vous en rendre compte.



La liberté d'expression est mise en coupe réglée en France depuis des décénies et ça a commencé avec les révisionistes. Demain tout ce qui ne plaira pas aux grands maitres de la bien pensance sera interdit. La situation n'a fait qu'empirer au fil des années. A votre avis à quoi va servir la loi macron sur les "fake news" ? A condamner TF1 ? Mais non, cela va servir à faire taire toute dissidence pour qu'ils puissent continuer à avoir "du temps de cerveau disponible".



La société multiculturelle nous est imposée car seule une population mondialisée dans sa chaire acceptera le mondialisme et tout ce qui va avec, c'est à dire un gouvernement mondial tout puissant où les dissidents n'auront nul part où fuir. Les association dites "anti racistes" vivent du racisme, elles se posent en permanence en victime alors qu'elles sont financées par le pouvoir avec nos impôts. Il y a deux semaines, un jeu vidéo était attaqué par ces abrutis car selon eux "on n'y voit pas de minorités". Et pour cause : Le jeu se passe en Europe au Moyen Age !!! Ces gens veulent modifier notre histoire pour nous remplacer.



Le contrôle des médias destinés à la jeunesse est essentiel pour le pouvoir car c'est par là qu'il forge l'état d'esprit des populations. Vous y avez été exposé tout comme moi. En France les blancs sont éduqué à ses destester eux même, à détester leur pays, à préférer tout ce qui vient de l'extérieur. Quand finalement cela vous touche personellement vous en prenez conscience.



Imaginez votre faiblesse : Il leur suffit d'un mot pour vous terroriser : "Raciste ! " Inversion accusatoire. Cessez d'être faible. Continuez votre travail. Même si vous me prendrez d'abord pour votre enemi, creusez le sujet et vous verrez que je suis votre seul allié, vous avez tout mon soutien.



"On abdique pas l'honneur d'être une cible." Edmond Rostand.

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.