Bruno Le Maire, La Poste et les livres : enfin, tourner la page ?

Auteur invité - 23.04.2020

Tribune - édition librairie - pandemie coronavirus commerce - frais postaux livre


Les tarifs postaux sont plus que jamais au cœur des préoccupations des petites maisons d’édition, fragilisées par le gel de leur activité. Aussi, en complément de la lettre envoyée le mois dernier au ministre de la Culture, l’autre LIVRE s’est adressé cette fois à Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, pour tirer la sonnette d’alarme et réclamer, une fois de plus, un tarif postal pour le livre.

LA POSTE
Metro Centric CC BY 2.0
 

Monsieur le Ministre, Je me permets de reproduire ici les mots qu'une de nos adhérentes nous a demandé de porter à votre attention, mots qui font écho aux inquiétudes de bon nombre d'éditeurs indépendants, représentés par l'autre LIVRE :
 
« Nous sommes bien sûr tous préoccupés par nos personnels de santé qui sont au front pour lutter contre le Covid-19 et nous exprimons notre solidarité en restant confinés. Cela étant dit, bien des secteurs de l'économie sont en souffrance, et nombre d'entreprises, particulièrement de petite taille, ne s'en relèveront pas. C'est le cas du monde du livre, car la « chaîne du livre » est aujourd'hui complètement à l'arrêt. Les libraires indépendants, les éditeurs indépendants, les auteurs, mais aussi les grands groupes d'édition sont en danger. À moins que...
 
Notre président, M. Francis Combes, a écrit, au nom de l'association et des 250 éditeurs indépendants qu'elle représente, une lettre à votre collègue de la Culture, M. Franck Riester, pour lui proposer une mesure très concrète et très simple pour nous aider maintenant et demain : aligner les tarifs postaux du livre sur ceux de la presse, et supprimer la tranche maximale de 3 cm pour l'envoi d'un livre.
 
Cette solution nous permettrait à nous, libraires et éditeurs, de continuer à travailler en vendant les livres par correspondance sans subir de plein fouet la concurrence d'Amazon, qui ne s'est pas gêné pour profiter de la situation (Amazon impose ses diktats aux éditeurs, viole les lois de notre pays, tant en matière sociale que fiscale, ce qui lui a permis d'acquérir une position dominante au détriment de la librairie française).
 
Savez-vous, monsieur le Ministre, que pour envoyer par La Poste un livre de 250 pages (qui pèse environ 300 g), il en coûte 5,83 € en lettre verte, soit plus d'un quart du prix du livre (sauf à le vendre à un tarif indécent) ? Savez-vous que pour envoyer un livre qui dépasse 3 cm d'épaisseur, il faut le faire par Colissimo, au prix de 7,14 € HT ? Et ces tarifs augmentent chaque année, alors que le prix du livre, lui, est fixe. Savez-vous que ces frais d'envoi ne peuvent pas être répercutés par le libraire sur les lecteurs ? Pensez-vous que nous, éditeurs, puissions prendre à notre charge de telles sommes ? Pensez-vous que les libraires puissent prendre à leur charge de telles sommes ?
 
Non, bien sûr. En tant que ministre de l’Économie et des Finances, vos relations avec La Poste sont étroites. Si vous voulez nous aider, aider la diffusion du livre en France et dans les territoires d'outre-mer, si vous voulez cultiver la bibliodiversité, alors plaidez notre cause auprès de La Poste pour que les tarifs préférentiels, jusque-là réservés à la presse, s'appliquent au secteur du livre. »
 
 
Il ne s'agit pas seulement de relancer la chaîne du livre, mais aussi de s'assurer de sa pérennité, en tenant compte des besoins réels des petites maisons d'édition (moins de 10 parutions par an), éternelles oubliées du secteur et au chiffre d'affaires trop bas pour bénéficier des aides mises en place. Et quoi de mieux, pour aider les librairies, que de faire en sorte qu'elles puissent proposer à leur clientèle une offre riche et variée, cette bibliodiversité qui garantit l'exception culturelle française dont nous nous enorgueillissons tous ?
 
Je vous prie de croire, monsieur le Ministre, en l'expression de ma considération.
 
Pascale Goze
Secrétaire générale de l'autre LIVRE, association internationale des éditeurs indépendants



Par ailleurs, un regroupement est en cours de toutes les initiatives régionales ou nationales dans l’idée de constituer une structure de type "collectif national pour un tarif postal livre" pour une action collégiale de plus grande ampleur.
 


Commentaires
C'est hallucinant qu'il faille encore se battre en 2020 pour des mesures d'un tel bon sens...
La nécessité absolue d'adapter pour l'Hexagone le tarif Livres et brochures existant pour l'étranger n'est pas nouveau. Et s'il est bon de le réclamer régulièrement, je crains malheureusement que comme d'habitude, ce ne soit qu'un coup d'épée dans l'eau.
À Tramendon

Partez de ce que vous savez! Les expatriés se voient imposer eux aussi colissimo !!! Et au tarif international !
De quel regroupement parlez vous, concernant un "collectif national pour un tarif postal livre"? Et à l'initiative de qui ? Infos cruciales, pour qui cherche à... se regrouper sur le même sujet.
Pour sûr, baisser les prix de La Poste serait plus efficace que toutes les aides directes versées aux copains (les éditeurs indépendants n’entrent jamais dans les bonnes cases prévues par les réunions entre gens de bien). Mais ce serait une « politique industrielle » et non des arrangements avec les règles de la subvention publique. Très difficile une « politique industrielle » quand on vient de quarante ans de néolibéralisme. Et pourtant...
La pétition est déjà à ± 3.167 signatures depuis son lancement.

Pétition pour le tarif livre par la poste ici :

https://www.mesopinions.com/petition/art-culture/tarif-livre-poste/53600



A SUIVRE MERCI A TOUS
A ce moment là passez par s autres entreprises de transport si la poste est trop chère, le service de la presse nationale et régionale plombe déjà les comptes de la poste alors si en plus il faut être plombé par le édition que je respecte ,n oublions pas qu une bonne partie des salariés de la post sont je vous le rappelle des salariés de droit Public et sont sous le coup d un.plan social au vu du traffic courrier qui chute depuis des années.

A l international d ailleurs le tarif livres et brochures est vraiment très abordable.pour promouvoir la langue Française en dehors de nos frontières...
Je voudrais juste rectifier quelque chose. Nous ne sommes pas des salariés de droits publics mais privés, en majorité, désormais! Et je peux vous dire que j'ai écrit et demandé plusieurs fois des tarifs relatifs à l'envoi des livres car je suis une grosse lectrice et que j'échange ou commande des livres par la poste car / 1. il arrive directement dans ma boite aux lettres et 2/ parce que je souhaite conserver mon travail. Et ces derniers temps, on a beaucoup travaillé pour livrer tous les colis aux particuliers et leurs revues, leurs lettres, journaux.... Et il n'y avait pas que du Amazon... Et puis, je continuerai également à acheter les petites librairies à plus de 50 km de chez moi quand j'irai en ville.
Pourquoi vouloir toujours faire baisser les tarifs à la poste, on ne va pas distribuer pour rien vos colis encore, allez voir la concurrence comme vous le faites en temps normal, on nous prend souvent comme roue de secours.
Tout à fait d'accord
Parce que vous estimez que réclamer 6.35 € pour un livre coûtant 18 € c'est légitime ?
Je suis postier et je soutiens totalement cette demande.je ne vois pas en quoi distribuer les livres à tarif raisonné ferait couler la poste qui, par ailleurs réalise un chiffre d affaire conséquent et toujours en hausse "malgré " la baisse du trafic courrier. Il y a malheureusement beaucoup moins de lecteurs que de consommateurs de produits non culturels qui sont commandes en Chine et pour lesquels la poste ne perçoit que des sommes dérisoires de quelques centimes à l objet !

Vivement un service public de la culture
Merci et bravo Jean-Yves! smile

Je suis auteur, j'adore la Poste. Vivant en milieu rural, je mesure tous les jours le travail de service public qu'elle effectue en temps normal. Ces derniers temps, je n'en parle même pas.

Je doute d'ailleurs que les commentaires désagréables ci-dessus émanent vraiment de gens de la Poste.
J'en profite pour dire aux postiers QU'ILS SONT AU SERVICE D'AMAZON et au détriment des éditeurs et libraires

Il expédie des livres pratiquement GRATUITEMENT grâce aux TARIFS TRES SPÉCIAUX de LA POSTE

Alors OK AMAZON et EDITEURS sur le même tarif SVP. merci wink
Les postiers sont au service de ceux qui commandent chez Amazon... Nuance!
Bonjour,



Pourquoi pas ?



A une première condition:

Que La Poste bénéficie des mêmes prestations de garde d'enfants que les autres professions de 1ère ligne pour récupérer un effectif suffisant pour traiter le volume colis digne des fêtes de Noël avec un effectif réduit.



Tout le monde voudrait vendre sa marchandise à distance mais ce n'est pas tenable dans les conditions actuelles !



Les équipes en place font un travail formidable mais arrivent à saturation.



A moins que les salariés en chômage partiel à la maison et les chômeurs ne viennent renforcer nos équipes !



PS:

Les encouragements des journaleux de TF1 planqués chez eux et de tous les con-fines qui commande des paires de baskets et de chaussettes en critiquant le derrière bien assis au fond du canapé nous font chaud au coeur zipper
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.