Écrire des poèmes en France au XXIe siècle 


Auteur invité - 09.10.2019

Tribune - écrire poésie - France contemporaine - poème poète lecture


Il faut en avoir ouvert des livres, par milliers, pour tenter d’écrire des poèmes. J’en ai parcouru des bibliothèques municipales, universitaires, et des librairies, à Paris, en Île-de-France, en province, à l’étranger. En tout lieu, j’ai tant consacré de temps à lire des poètes, de l’Antiquité au XXIe siècle, en essayant de découvrir de nouveaux continents, le plus possible. Cela m’a permis de mieux comprendre ce que la poésie veut dire, à toutes les époques, et de par le monde.


 
 
Par Nicolas Grenier, poète
 
« Toi qui sur ta lyre fais entendre des sons harmonieux ».
Parfum du soleil, in Hymnes (traduction d’Ernest Falconnet), Orphée.


Je vivais par la poésie et pour la poésie, et n’envisageais la vie qu’à travers cette poésie. Elle me donnait de nouveaux amis poètes, mais ils étaient tous morts, et habitaient à la Renaissance, au Moyen Âge, ou en des temps plus heureux. Parfois, ils avaient une langue mystérieuse, comme l’ancien français, le latin, le grec ancien. Je savais déjà qu’un poète mourrait jeune, que son destin ne pouvait être que poétique, et que sa mort en elle-même était poétique. En quelques mots, on naît poète, et l’on meurt poète.

Aussi la poésie a toujours été une excellente école pour apprendre à écrire, choisir ses mots, par exemple. Ce n’est pas un hasard, si les plus grands romanciers ont été, à l’origine, des poètes. La poésie forme, structure et sculpte l’esprit, tout comme le corps du poète, ses mains, ses bras, son visage. Ainsi, tout bon poète finit par ressembler physiquement à ses poèmes.

Un poème, c’est une forme brève, comme une parole qui jaillit du plus profond de l’esprit. Les graphomanes, qu’ils soient poètes, dramaturges, romanciers, choisissent la forme littéraire qui correspond le plus à leur esprit, à leur nature, à leur caractère. Dans son essence même, le poète a trop d’imagination. Le poème, lui, reste une expérience intérieure, comme une pensée, ou plutôt un rêve.

Toute expérience qu’on vit dans la réalité peut être l’occasion d’écrire un poème. Avec toutes mes forces intellectuelles, et toute mon énergie physique, j’ai écrit des poèmes, par milliers, le jour et à toutes les heures de la nuit, avec peu de choses : une feuille à carreaux, un brouillon, un stylo, une machine à écrire, un clavier ; et dans tous les lieux, à mon bureau, dans la chambre, au lycée, à l’université, dans la rue, un escalier, l’autobus, le tramway, le métro, le train, l’avion.



 
Dans ses poèmes, j’aurai volontiers laissé ma vie, car je plaçais la poésie au-dessus de tout, comme mes frères d’armes ont pu le faire. J’ai toujours écrit un poème, comme si c’était le dernier, avant de mourir. Ses poèmes étaient nécessaires, car ils m’ont permis d’exister au monde.

On ne lit jamais vraiment les poèmes du vivant d’un poète, du moins très rarement. Un bon poète ne peut se lire qu’une fois mort. Au mieux, on écrirait des poèmes à l’attention des lecteurs qui ne sont pas encore nés, peut-être pour le XXIIe siècle, au pire, pour quelques proches.

Dès mes premiers poèmes, la postérité a été un objectif. J’avais l’impression de décrire une expérience unique, alors que tout a été déjà dit, vécu, et écrit. J’envisageais cette postérité comme un paradis, loin de l’enfer sur Terre. De son vivant, le poète vit déjà dans l’au-delà, disons dans une forme de purgatoire.

Pour lui, la réalité est un chaos, qui se place sous le signe de la folie, et la vulgarité des esprits. Le poète n’a que peu d’intérêt pour cette réalité, et surtout le monde des vivants, à l’exception des esprits qui pourraient lui ressembler, les gens proches de Dieu, de la Nature ou de l’Univers. Comme il ne semble pas forcément adapté à la réalité, il préfère le génie des morts, et aime à tutoyer les poètes, Apollon, Orphée ou Homère. On peut dire qu’il est tourné vers l’origine de l’Univers, et le futur, et si peu vers le présent.

Face au désordre du monde, la poésie, elle, est un moyen de mettre de l’ordre. La poésie construit, d’une certaine façon, un nouveau langage face à cette rumeur du monde. Quoi qu’il en soit, un poème se rattache à la tradition, qui est définie par des règles, sur la forme et le fond. Le poète, lui, a tous les secrets, pour mettre les éléments dans le bon sens, comme un jeu avec les mots, le son et le rythme.

Au final, cela fera un poème, qui restera un souvenir du présent. Le poète, lui, ne souhaitera pas forcément signer ce poème, comme il sait que les plus grandes œuvres sont la plupart du temps, anonymes, et leur poète est, souvent, auréolé de légendes.

Pour le plus chanceux des poètes, la postérité retiendra un ou deux poèmes qui feront partie du patrimoine littéraire d’une langue ou d’une Nation. Et encore, ce poème n’est pas forcément le plus puissant, dans son œuvre. En somme, le poète donnera toute sa vie, tout son souffle, beaucoup d’énergie, pour pas grand-chose.
 


Commentaires
Sans ce pas grand chose,le poète suffoque . Les mots sont intimement liés à sa condition, il ne peut vivre sans eux. Il s efface derrière eux.
blank stare long faceje voulais écrire des poèmes ils m 'ont pas laissé ni le temps ni me goût ni la vie pour le faire ....
Je ne suis pas d’accord avec vous. Le poète a tout intérêt à habiter poétiquement le monde et faire vivre sa poésie pour aider les gens. Il a accès directement à l’être et ne peut se réduire à vouloir la postérité. Malheureusement la poésie se résume que trop à pas ça aujourd’hui. Une sorte d’entre soi élitiste.

Les poètes, druides, àédes... selon les traditions sont les messagers de Dieu et les garants de celles-ci. Ils doivent aider les gens à se connaître eux mêmes et ne plus être soumis à l’individualité et le matérialisme qui causent tant de maux dans nos sociétés.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.