L'art délicat d'assurer la promotion d'un livre

Association Effervescence - 23.07.2013

Tribune - revue de presse - promotion d'un livre - télévision


Chaque semaine, ActuaLitté, en partenariat avec l'association Effervescence, réunissant les étudiants et anciens élèves du Master Édition et Audiovisuel de Paris IV-Sorbonne, vous donne rendez-vous : retrouvez dans les colonnes de notre magazine une chronique, réalisée par les étudiants de la formation, racontant la vie du Master et de l'association. Cette semaine, on vous explique l'art de la promotion d'un livre et on revient sur l'expérience des étudiants de l'option édition.

 

Lorsque l'on parle d'éditer un livre, on pense d'abord davantage à son élaboration littéraire et technique menant à sa publication finale, qu'à sa pérennité. Pourtant, le travail de l'éditeur ne s'arrête pas à la sortie du livre : il doit, entre autre, garantir la longévité de l'ouvrage sur les rayons en en assurant la promotion. 

 

Les métiers relationnels de l'ombre

 

Chaque maison d'édition compte dans son équipe des personnes en charge de la promotion des livres, métiers rarement connus du public et pourtant très importants. Le service de presse est le nerf de la guerre de la promotion, mais l'on rencontre aussi dans certaines maisons des postes dédiés, par exemple, à la gestion des événements en librairies ou en salons, foires et festivals. 

 

En amont et aval de la parution, la promotion requiert beaucoup de temps, d'énergie et de persévérance. Que ce soit pour décrocher un bon article dans la presse, une chronique sur les ondes, un passage de l'auteur à la télé, une dédicace en librairie, une intervention de l'écrivain dans une conférence, la participation à un prix… l'attaché de presse ou le chargé de « relations publiques » doit savoir viser les bons interlocuteurs, apporter les arguments adéquats, adapter son propos aux circonstances. Chaque média a ses caractéristiques et ses impacts : on n'envoie pas chez Ruquier un auteur de poésie ; on ne contacte pas La Quinzaine littéraire pour le prochain Marc Lévy... 

 

 

Quand l'attachée de presse fait passer un livre au Grand Journal

(tumbler De l'édition)

 

Promouvoir un livre nécessite également de réelles qualités relationnelles, un art de la persuasion développé, un intérêt marqué pour les dernières tendances. Il faut savoir promouvoir chaque titre, quel qu'il soit, même si la plupart des démarches n'aboutiront jamais… Mais à force de persévérance, de livres envoyés, et de coups de fil passés, les articles peuvent se multiplier, les apparitions publiques s'enchaîner et tout cela peut être un atout considérable pour les ventes du livre, et une récompense méritée pour ceux qui ont contribué à faire le succès de sa promotion. 

 

 

Faibles coûts, forts impacts


La promotion est d'autant plus intéressante pour une maison d'édition qu'elle est peu coûteuse. Contrairement au marketing ou à la communication, la promotion n'implique pas un gros investissement d'argent. Alors que le marketing va utiliser des milliers d'euros pour une campagne d'affichage dans le métro ou un encart dans la presse, des centaines d'euros pour une bannière sur Babelio.fr ou des pubs ciblées sur Facebook, la promotion, elle, va faire en sorte que d'autres personnes, extérieures à la maison, parlent du livre. Avoir l'appui d'un journaliste littéraire ou d'un libraire apporte au livre une légitimité intellectuelle qui a parfois plus de conséquences sur les ventes qu'une campagne publicitaire hors de prix.

 

Une promotion réussie peut avoir un impact très fort sur les ventes du livre, la notoriété de l'auteur et, à terme, l'image de la maison d'édition. Elle est donc un pôle d'activité fondamental dans toute maison d'édition. 

 

C'est pour ces raisons que les étudiants de l'option édition du Master de Paris IV ont mis un point d'honneur à soigner leur service de presse pour parvenir à décrocher quelques articles à propos de leur ouvrage.

 

Focus : Instants en revue de presse

 

Effectivement, aux (factices) Éditions Rouages, quelques étudiants se sont prêtés au jeu du service de presse, avant et après la parution de leur livre. Mails, coups de fil, communiqués de presse, argumentaires, extraits… ils ont contacté de nombreuses personnes pour présenter l'ouvrage et attirer leur attention. Non sans succès ! Des médias en tous genres se sont intéressés à cette aventure éditoriale. La diversité de toutes et en même temps la particularité de chacune n'ont rendu que plus forte la parole résonnante autour du projet. 

 

– Tout a commencé par une interview de deux élèves du master sur les ondes de Radio Campus. Courageux, ils se sont osés à l'exercice les premiers. Les éditeurs n'en étaient alors qu'à l'étape de conception de l'ouvrage et à la recherche d'auteurs, gribouilleurs, artistes. Il était important de faire passer un message clair. Cet appel a certainement convaincu quelques talentueux contributeurs.

– Avant même notre partenariat, ActuaLitté avait consacré un article au Master, évoquant l'ouvrage de l'option Édition. Puis lors de notre chronique hebdomadaire, le livre a de nouveau eu sa place dans les colonnes du site.

– Le site Nouveaux livres, qui choisit de mettre en lumière des ouvrages inédits et méritants, a également fait paraître un article sur Instants. Ce site insolite, en mentionnant le livre, a ainsi contribué à la singularité du recueil.

– Donnez-nous un N, un O, un V, un A ! Nova, radio pointue et, disons-le, « branchée », a publié un article consacré à Instants sur son site novaplanet.com. Profond, presque philosophique, il revient sur le mythe de Kaïros qui tisse le livre, sur les diverses créations que ce dernier regroupe, mais aussi sur la globalité du projet, en mentionnant la version numérique enrichie et le site internet. 

– Une autre plateforme réputée a évoqué le sujet : Theoria, revue de sciences humaines et de philosophie sur internet. L'article expose le projet et réfléchit à la notion de temps : citons la phrase de conclusion, qui explique qu'« Au cœur des redéfinitions problématiques de notre temporalité par les nouvelles technologies, Instants propose, par l'art, la poésie et la réflexion, une ré-humanisation du temps, hors le battement régulier des montres à quartz. » Merci, Theoria.

Enfin, pour finir en beauté, c'est France Culture qui a dernièrement permis aux étudiants de leur consacrer un instant sur ses ondes. C'est le fameux « coup de fil » de l'émission culturelle quotidienne La Dispute, présentée par Arnaud Laporte, qui a mis notre livre à l'honneur à travers l'interview d'une étudiante-éditrice du master. En prime, un extrait d'une de nos lectures a même été diffusé.

 

 

Quand les étudiants de Paris IV décrochent une interview sur France Culture.

(librement adapté du tumblr De l'édition)

 

En soi, c'est un beau parcours « médiatique » qui n'est peut-être pas terminé…

 

Vous pouvez bien sûr retrouver tous cela dans la revue de presse, tenue scrupuleusement par les étudiants, sur le site créé pour accompagner la sortie d'Instants. Visitez-en les recoins, et si le cœur vous en dit, n'hésitez pas à nous contacter pour vous procurer l'ouvrage !

À la semaine prochaine !