Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

La dépendance des éditeurs français à Amazon préfigure l'avenir de la distribution

Auteur invité - 31.08.2017

Tribune - distribution France Amazon - entrepôts big datas - clients consommateurs distributeurs


La grande distribution a récemment compris que l’expansion d’Amazon n’aurait aucune limite. Et pour réagir au mieux, les acteurs français ouvrent des systèmes de distribution de denrées alimentaires, calquant le fonctionnement déjà en place du marchand américain. Suffisant ? Probablement pas...

J. Dawson, tobacco distributors, 29 East Street, Bedminster BS3

Paul Townsend, CC BY SA 2.0



Résister à Amazon, Lettre ouverte à la grande distribution


Carrefour, Casino, Auchan, Système U, Les mousquetaires, Leclerc...

 

par Henri MOJON, Président des Editions du Net


Chers Distributeurs,

 

Amazon rachète la chaîne de magasins américaine d’épiceries bio Whole Foods pour 13.7 milliards et c’est toute la planète de la grande distribution qui tremble. Tous les distributeurs dévissent en bourse et des observateurs annoncent déjà les rachats du Néerlandais Ahold-Delhaize et du français Carrefour, tous les deux en difficultés (source Boursorama).

 

Il faut dire qu’Amazon a déjà annoncé une baisse des prix dans ses épiceries préfigurant une guerre commerciale aux États-Unis avec Walmart. Ce dernier vient d’ailleurs de s’associer avec Google qui sent aussi le vent du boulet, Amazon étant aujourd’hui aux États-Unis le deuxième moteur de recherche et le leader du Cloud.
 

Amazon rachète un épicier américain : les libraires en ont gros sur la patate


Si vous voulez connaître la suite de l’histoire, il vous suffit de regarder la domination d’Amazon sur la distribution de livres en France et par conséquent la position de dépendance des éditeurs français.

 

D’une manière générale, les entreprises en place se comportent vis-à-vis des GAFA comme des lapins affolés qui se précipitent vers les phares qui les aveuglent. 

 

Les dirigeants de la grande distribution font une erreur en pensant être à l’abri grâce à leurs chaînes d’approvisionnement. Certes ils investissent massivement dans les technologies et l’Ecommerce, mais en se trompant sur la nature même de cette concurrence.

 

Amazon n’est pas un distributeur ayant un énorme service informatique, non l’entreprise est le service informatique lui-même. La stratégie d’Amazon est extrêmement simple et cela depuis sa création : mettre sur internet des bases de données de produits disponibles grâce à la mise en réseau des fournisseurs quitte à les vendre à perte du fait du transport, puis ensuite en fonction des ventes intégrer ces produits dans sa propre chaîne d’approvisionnement pouvant ainsi déployer ses infrastructures sans risque et surtout sans erreur sur leurs dimensionnements. 
 

En fait, Amazon a totalement intégré la nature même d’Internet où chaque page est un agrégat de dizaines, voire de centaines de serveurs différents, et c’est ainsi qu’Amazon France peut proposer aujourd’hui 150 millions de produits dont seule une partie infime est en stock dans ses entrepôts. 

 

Pendant ce temps-là, les distributeurs français pensent avoir trouvé la solution pour développer plus rapidement leur Ecommerce en France : le Drive. Mais qui gagnera demain la guerre des prix ? Des distributeurs ayant des milliers de mini entrepôts partout en France ou Amazon ayant quelques entrepôts correctement dimensionnés et parfaitement placés pour réduire les coûts logistiques au minimum ? 

 

Malgré cette analyse apocalyptique pour la grande distribution, il y a une très bonne nouvelle : Amazon n’a aucune rupture technologique. Alors si vous souhaitez résister à Amazon, il vous suffit de créer une filiale indépendante et d’appliquer la même stratégie. Et évidemment nous vous conseillons de commencer par le livre tout comme Jeff Bezos.
 

À quand l'OPA de Carrefour sur Darty / Fnac ?


De plus, vous trouverez certainement plus de soutiens politiques contre la défiscalisation pratiquée par Amazon, car, si l’édition fait travailler 26 000 personnes, la grande distribution représente un tout autre enjeu pour notre pays avec 750 000 emplois.

 

Si vous souhaitez vous joindre à nous pour résister à Amazon, nous vous invitons à la Journée du Manuscrit le 20 octobre prochain à l’Institut du Monde arabe.

 

Cordialement,

 

Henri Mojon