Les auteurs “ado-adulte” écrivent-ils de véritables romans ?

Auteur invité - 05.01.2018

Tribune - littérature ado adultes - primo romancier livres - roman adulte auteur


Tibo Bérard, éditeur de romans dans les collections Exprim’ et Pépix chez Sarbacane, profite de la nouvelle année pour poser quelques réflexions. Et si, 2018, la littérature cessait la discrimination entre les genres ? Et si, en 2018, un auteur n’était plus primo-romancier, parce qu’il vient de publier un roman dit pour adulte… ? (tribune publiée originellement dans Livres Hebdo)


Act 12 of #40acts: Young children have no filter a lot of the time: they say the first thing that pops into their heads, without worrying about how it will sound first. They also crucially lack the preconceptions, judgements and assumptions that most adul
transforminggenerosity, CC BY 2.0
 

 

Frontières poreuses

 

Tribune rédigée en réaction à une tendance du milieu littéraire à qualifier de « primo-romanciers » les auteurs ayant publié au secteur ado-adulte lors de leur première incursion en littérature générale.

par Tibo Bérard

 

Il n’est pas si loin le temps où, lorsqu’un auteur publié en littérature souhaitait commettre un polar, il devait prendre un pseudonyme. Il devenait alors un autre auteur, tout neuf. 

 

Et puis, à mesure que l’on commençait à admettre qu’un James Ellroy n’est pas moins intéressant qu’un Philip Roth, les frontières sont devenues poreuses. De nos jours, si un ténor du polar produit une œuvre de littérature « blanche », on ne feint plus de croire qu’il n’a rien écrit avant.

 

Cette mutation fut lente, et elle n’est pas achevée, mais elle est en cours.

 

C’est une mutation de ce genre qui, selon moi, doit désormais advenir pour les romans dits « jeunes adultes », ou « young adult », ou encore (expression qui a ma préférence, pour les raisons que cette tribune rendra évidentes) « ado-adulte ».

 

Pourquoi ? Parce que ce roman ado-adulte a énormément évolué ces dernières années, au point de devenir un cousin du roman de littérature générale, avec un lectorat composé aussi bien d’adolescents que d’adultes. 

 

“Un auteur jeunesse n’est pas une moitié d’auteur”
 

En vérité, s’il assume son inscription au sein d’un secteur à part, c’est plutôt parce qu’il se veut porteur d’une énergie différente — revendiquant notamment un goût prononcé pour la narration. À mi-chemin entre le roman de genre et la littérature générale, il ouvre une voie passionnante, moderne, pleine de surprises.

 

Et de cette voie a surgi toute une génération d’auteurs français, décidés à donner un « coup de jeune » à la littérature ! Or, ces auteurs, parce qu’ils sont talentueux — et que leurs romans se vendent fort bien au sein d’un secteur ado-adulte qui sait tirer son épingle du jeu — sont parfois repérés et publiés par de grandes maisons d’édition « en adulte »… 



Tibo Berard

 

Dans la collection EXPRIM', c’est arrivé à plusieurs reprises. Au fond, ces mouvements ne font qu’attester de la porosité des frontières entre les secteurs.
 

Déchirer les ombres, d’Erik L’Homme : l’appel et la bête
 

Seulement, ces auteurs sont généralement qualifiés par la presse de « primo-romanciers ». Comme si ce qu’ils avaient écrit en ado-adulte ne représentait rien. 

 

Ce « rien » me paraît irrespectueux pour les auteurs, les libraires, les éditeurs qui évoluent dans ce secteur ; et il me semble crucial que la presse littéraire, en phase avec son époque, cesse de considérer ce secteur ado-adulte comme « rien »… voire qu’elle commence à s’y intéresser pour de bon !

 

Tibo Bérard, responsable du secteur Romans
aux éditions Sarbacane

tibo.berard@sarbacane.net


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.