Les bibliothèques, des “institutions fiables” pour l'accès à l'information

La rédaction - 18.08.2016

Tribune - IFLA 2016 - accès public bibliothèques - bibliothèques développement


L'IFLA, Fédération Internationale des Associations et Institutions de Bibliothèques, organise son Congrès annuel, le 82e, à Colombus, dans l'Ohio, jusqu'au 19 août prochain. L'occasion d'évoquer les grands sujets qui concernent les professionnels de l'information et de définir les lignes directrices de leurs actions. Nous reproduisons dans son intégralité les « Principes de l'accès public dans les bibliothèques », qui participent à l'accès de tous à l'information.

 

Information

(Mark Deckers, CC BY-NC-ND 2.0)

 

 

Les principes sur l'Accès Public dans les Bibliothèques ont été définis par la Coalition Dynamique sur l'Accès Public dans les bibliothèques, et discutés par les participants au Forum de la Gouvernance Internet à Joao Pessoa, au Brésil, en novembre 2015. Le conseil d’administration de l’IFLA a approuvé ces principes en décembre 2015.

 

L’IFLA coordonne la Coalition Dynamique sur l'Accès Public dans les bibliothèques et l’Information Electronique pour les Bibliothèques (Electronic Information for Libraries, ou EIFL).

 

Introduction

 

La Déclaration Universelle sur Droits de l'homme, précise, à l'Article 19, que :

 

Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

 

Le Programme 2030 des Nations Unies pour le Développement durable reconnaît que l'accès aux informations est crucial. L'accès à l‘information permet aux gens d’exercer leurs droits politiques et socio-économiques, d’être économiquement actifs, d’acquérir de nouvelles compétences et de se former une opinion sur leurs gouvernements. Il rend possible la prise de décisions informées, soutient la créativité et l'innovation, renforce l'identité et permet la transparence. Tandis que le nombre d'internautes excède dans le monde entier les trois milliards, un pourcentage significatif de la population ne dispose pas de connexion à l’Internet. Des centaines de millions de personnes utilisent l’Internet grâce à des connections partagées, et à des fournisseurs d'accès publics tels que les bibliothèques.

 

Pour avoir accès à l’information, l'investissement dans l'infrastructure technologique ne suffit pas. Il faut encore un environnement règlementaire qui permette aux gouvernements et aux autres instances de décision de publier en ligne, donne l ‘assurance que cette information est accessible, que les individus ont la capacité de trouver et d’utiliser des informations disponibles sur Internet, et que les communautés aient la capacité et les motivations de publier en ligne du contenu local.

 

Les bibliothèques publiques sont des institutions fiables qui existent déjà dans beaucoup de pays en voie de développement. Elles sont financées par les contribuables et font partie de l'infrastructure gouvernementale. Elles établissent un partenariat avec la société civile, avec les entrepreneurs et avec le secteur privé. Elles comportent un personnel compétent et qualifié qui assiste le public en matière de technologie et peut le former dans le domaine de l'information et des compétences informationnelles. Les bibliothèques sont un moyen d’assurer un accès public universel à l’Internet et de faire en sorte que les gens disposent des compétences dont ils ont besoin pour avoir accès aux informations au moyen de la technologie.

 

Principes

 

Les bibliothèques jouent un rôle dans le développement des nations par la fourniture d’accès à l’information. Les membres de la Coalition Dynamique sur l'Accès Public dans les Bibliothèques se sont mis d'accord sur les principes suivants :

 

Infrastructure : les bibliothèques doivent être reconnues comme un moyen d’assurer l'accès universel à l’Internet. Les bibliothèques doivent être utilisées pour proposer une infrastructure universelle et abordable dans des pays en voie de développement et les communautés défavorisées des pays développés. Là où les bibliothèques n'existent pas, les centres de documentation et d’information doivent être reconnus comme un moyen d’assurer l'accès universel.

 

Environnement règlementaire : les règlementations et la législation doivent créer un environnement permettant l'accès universel aux informations en soutenant le rôle des bibliothèques dans la fourniture d’un accès public aux technologies de l’information, et à la formation à l’usage et aux technologies de l’Internet.

 

Droit d’auteur : les dispositifs de droit d’auteur nationaux et internationaux doivent ménager l'intérêt du public en matière d'accès à l’information tout en respectant le droit des auteurs, des artistes et des éditeurs, en prévoyant des clauses relatives aux bibliothèques et aux archives s’agissant de la fourniture d'accès public à la connaissance du monde sous toutes ses formes.

 

Accessibilité : toute personne, quel que soit son sexe, son âge, ses facultés ou son appartenance ethnique, doit disposer d’un accès à l’information au moyen des technologies de l’information , et de compétences qui lui permettent de participer entièrement à la vie en société.

 

Vie privée : les Individus ont le droit au respect de la vie privée quand ils cherchent des informations en utilisant l’Internet. Les internautes dans des lieux publics comme des bibliothèques ne doivent pas être soumis à la surveillance de leurs activités.

 

Développement de compétences : les bibliothèques doivent être soutenues dans leur rôle de fournisseur de formation aux compétences informationnelles dans l'utilisation de la technologie et des médias et de développement de celles-ci, afin de faire en sorte que les gens aient accès aux informations et aux services dont ils ont besoin.

 

Contenu en libre accès : au moyen de la technologie et de l’accès à l’Internet, les bibliothèques offrent et promeuvent l’accès à du contenu gratuit au service de l'éducation et du développement, en complétant l'accès au contenu commercial par la proposition d’abonnements en ligne.

 

Contenu local : par la fourniture de la technologie et d’une formation adaptées des usagers, les bibliothèques ont la faculté de permettre et de promouvoir la création de contenu local et d’assurer sa conservation. Les bibliothèques doivent être soutenues dans l'utilisation et la facilitation de l'accès aux données ouvertes et aux logiciels libres, et le rôle des bibliothèques dans l'accès aux informations gouvernementales et aux services publics doit être reconnu.