M. Macron, “s’il faut donner ses droits d’auteurs, allez donner les vôtres”

Auteur invité - 17.05.2018

Tribune - auteurs colère réforme - réforme sociale auteurs - Emmanuel Macron auteurs


Réforme sociale désastreuse, décret opaque et discriminant concernant la sécurité sociale, États généraux du livre que les pouvoirs publics méprisent... les auteurs ont quelques motifs de manifester une vive colère. 

 

« En ce moment, les auteurs sont sur la brèche pour défendre les quelques rares droits qui leur restent et refuser de se faire déplumer à chaque réforme qui passe », explique Adrien Tomas.

 

Auteur adulte et jeunesse, romancier œuvrant dans le fantastique et la fantasy, Adrien Tomas apostrophe le président de la République. « Avec dedans de vagues références à un texte peu connu écrit par un écrivain sans grande envergure (hum) », explique-t-il.

 


Adrien Tomas © Chloé Deroy

 

 

 

Monsieur le président, je vous fais une lettre que vous lirez peut-être si vous avez le temps…
 

Je viens de recevoir votre décret d’aide aux auteurs.


Monsieur le président, je ne veux pas d’une aide. Ma décision est prise : je m’en vais protester.


Les auteurs, dont vous faites partie, rappelez-vous, ainsi que votre Premier ministre et quelques autres, ont besoin d’aide, c’est vrai.


Mais d’une aide intelligente et bienveillante, discutée en amont par concertation avec nos associations et syndicats.
 

Car oui, les auteurs aussi ont des choses à dire. Écrire un livre, ça se fait seul (ou à deux, ou plus, mais rarement beaucoup). Mais subir une réforme mal pensée, ça nous concerne tous.
 

Monsieur le président, vous ne pouvez pas vous attendre qu’une population aussi fragilisée que les auteurs, sans statut, sans congés payés, sans chômage, sans rien, accueille sans réagir une réforme qui les paupérise encore plus.
 

 

Une “aide-pourboire”
pour la sécurité sociale des artistes auteurs



Un décret passé à la va-vite et qui ne touche même pas les membres les plus fragiles de notre profession ressemble franchement à une insulte.


Nous avons besoin de vous. De votre amour du livre, des auteurs, de la création française.


Nous avons besoin d’être consultés, de pouvoir expliquer les spécificités de notre profession.


Nous avons besoin d’être entendus, avant de mourir étranglés.

 

Quand le président Macron oublie l'écrivain Emmanuel



Rappelez-vous d’une chose, monsieur le président : 40 % des membres de notre profession sont sous le seuil de pauvreté, et la majorité touche moins qu’un SMIC par mois.


Alors, avec tout mon respect, monsieur le président :


S’il faut donner ses droits d’auteurs, allez donner les vôtres. 

 

Adrien Tomas

 

À l’occasion, suivez les hashtags #PayeTonAuteur et, #AuteursEnColere, vous pourrez voir des choses intéressantes (#teaser)
 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.