Tribune : Virgin, la face visible de l'iceberg

Le MOTif - 15.01.2013

Tribune - Virgin - librairie - Région Île-de-France


La Région Ile-de-France, au premier rang pour soutenir la librairie. L'annonce du dépôt de bilan de la chaîne de magasins Virgin fait légitimement grand bruit. Elle est le symptôme d'une fragilisation croissante de la librairie. La possible disparition des 26 enseignes Virgin, et le millier d'emplois concerné, viendrait une fois encore réduire le tissu de la diffusion de livres. La librairie va-t-elle suivre le funeste destin des disquaires ? L'irrésistible ascension du numérique signe-t-elle la mort programmée de la librairie ? Et avec ce recul, allons-nous voir s'étendre encore le désert culturel et se réduire la pluralité des contenus ? Ce qui est en jeu, n'est rien de moins que le maintien de la biblio-diversité, c'est-à-dire d'une des conditions de la démocratie.
 
 

Au-delà de Virgin qui s'inscrit dans une logique de chaîne, ce sont les librairies indépendantes, qui font un énorme travail de médiation auprès du public, qui sont concernées. Elles sont au cœur de la diversité de l'offre éditoriale. Et face aux mutations en cours dans le secteur du livre, elles ne restent pas inactives. En Ile-de-France, plusieurs regroupements significatifs émergent : Librest depuis un certain temps, rejoint récemment par Paris Librairie et Libraires en Seine.

 

Les libraires commencent aussi à intégrer le livre numérique dans leur stratégie commerciale en direction du grand public et aussi des bibliothèques. Des libraires volontaires viennent s'installer sur des territoires fragiles comme les deux gérantes de La Traverse à la Courneuve.

 

Le maintien et le développement du réseau des librairies indépendantes garantissent la pérennité de centaines d'éditeurs de création dont une majorité est située en Ile-de-France. la librairie indépendante concourt de manière essentielle au maintien d'une édition de qualité, de la lecture et de la vitalité des territoires. Elle contribue, aussi, à conserver plus de 20 000 emplois de qualité et de sens.

 

Or ces librairies sont le plus souvent des structures fragiles, jamais à l'abri d'un contexte plus tendu. Pour autant, la librairie indépendante est aujourd'hui dans une situation paradoxale. Internet mis à part, elle est le circuit de vente de livres qui résiste le mieux, devant les grandes surfaces spécialisées et la grande distribution, à l'affaiblissement du marché. Elles sont celles qui développent le plus d'animation, d'innovation pour se rapprocher des lecteurs, pour faire coïncider plaisir et découverte, pour aller chercher des personnes qui ne se sentent pas toujours à l'aise avec l'image et la culture du livre.

 

 

 

 

Ces derniers temps, la Région a multiplié les initiatives en faveur de la librairie : soutien à des projets de développement notamment à travers l'Association pour le développement de la librairie de création (ADELC) qui mène un travail important en Ile-de-France ; appui aux librairies en difficulté grâce au dispositif de garantie bancaire mis en place en 2012, soutien aux projets collectifs et innovants menés par des librairies, incitation au rapprochement entre des publics éloignés, comme les personnes âgées, et le monde de la librairie, soutien à différents salons du livre, exonération de  la CET (contribution économique du territoire) pour les librairies labellisées…

 

En complément des aides régionales, l'Observatoire du livre de la Région Ile-de-France (MOTif) suit l'activité de la librairie sur le territoire et recense ses acteurs. Il accompagne également les libraires avec la mise en oeuvre d'un dispositif de formation sur la vente en ligne et le numérique, des expérimentations et un travail de fond sur la commande publique de livres.

 

Devant les enjeux majeurs qui s'annoncent, l'appui des politiques publiques, est aujourd'hui plus que jamais indispensable. La Région Ile-de-France devra, avec d'autres acteurs, prendra sa part. Nous organiserons très rapidement des Rencontres régionales avec les libraires et les acteurs des politiques culturelles  sur le territoire francilien pour faire émerger de nouvelles pistes en faveur de la diffusion de livre. Y seront abordées notamment les questions liées à la sensibilisation des acteurs locaux à la commande publique de livres, aux loyers, à l'écosystème numérique ... 

 


Une tribune cosignée par

Julien Dray, Vice-président à la Culture de la Région Ile-de-France,

Serge Guérin, Conseiller régional Ile-de-France, Président du MOTif,

Philippe-Louis Coudray, directeur du MOTif.