Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Un auteur de littérature jeunesse payé deux fois moins qu'un auteur adulte

La rédaction - 15.09.2017

Tribune - assies litttérature jeunesse - auteur jeunesse salaire - charte auteurs illustrateurs jeunesse


Le Syndicat national de l'édition organise les Assises de la littérature jeunesse, le 2 octobre à la BNF. Samantha Bailly y est invitée en tant qu'auteure et présidente de la Charte. À l'occasion de cette journée d'échanges autour des relations auteurs et éditeurs de littérature jeunesse, Samantha Bailly a adressé une lettre au SNE afin de rappeler les enjeux du métier et les préoccupations actuelles des auteurs et illustrateurs jeunesse.


La Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse
ActuaLitté CC BY SA 2.0
 

« À noter que les inscriptions semblent closes, tel qu'indiqué sur le site du SNE. Nous vous conseillons cependant de vous renseigner auprès des organisateurs au 01 44 41 40 50 », souligne la Charte. Nous reproduisons ci-dessous dans on intégralité la lettre de Samantha Bailly à la direction du SNE.

 

Monsieur Dutilleul,

 

Je vous remercie pour votre invitation aux « Assises de la littérature jeunesse », événement auquel je participerai à double titre : en tant qu’auteur et en tant que présidente de la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse.

 

Un tel événement rassemblant chaque maillon de la chaîne du livre est l’occasion d’un temps d’échanges autour de la littérature jeunesse aujourd’hui, du secteur de l’édition et plus globalement des spécificités de notre domaine.
 

Les auteurs ont-ils droit à un revenu ?


La Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse attire néanmoins votre attention sur l’absence des problématiques qui préoccupent actuellement grandement les auteurs et illustrateurs. Comme vous le savez, la situation des auteurs étant extrêmement fragile, des questions fondamentales se posent sur leur rémunération spécifique dans le secteur jeunesse – une rémunération par livre en moyenne deux fois inférieure en pourcentage en comparaison avec le secteur de la littérature adulte.

Les justifications économiques apportées par nos interlocuteurs s’entendent du point de vue d’une pure logique d’entreprise et de rentabilité, mais n’expliquent en rien l’origine d’un tel différentiel spécifique à la littérature jeunesse, si ce n’est un usage bien installé.

 

À l’heure où les volontés convergent vers le développement du rayonnement de la littérature jeunesse, la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse pointe du doigt ce paradoxe entre l’éloge de la créativité des auteurs et illustrateurs français et ce différentiel de rémunération si bien installé. La défense et la valorisation de la littérature jeunesse ne saurait se faire en excluant les critères socio-économiques propres à ses créateurs.

 

La Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse appelle à un dialogue avec le SNE sur les spécificités relatives à la rémunération des auteurs en littérature jeunesse.