Une fable époustouflante où il y a beaucoup de vrai

Editions La Différence - 24.10.2013

Tribune - OTAN - ciel - tomber


Tombé du ciel, dernier roman paru en français, aux Éditions de la Différence, de la star des lettres flamandes, Tom Lanoye, a été vendu, en Flandres et aux Pays-Bas, à 1 million d'exemplaires. C'est dire que la France et les pays francophones ont du chemin à parcourir pour rejoindre ce score exceptionnel. 

 

Avec les Editions de la Différence

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Salim Jay, qui est un fin lecteur, donne quelques clés de ce succès : un art de la dramaturgie, une drôlerie irrésistible, un sens politique acéré.  Chers lecteurs, ne boudez pas votre plaisir !

 

 

****

 

Pas besoin d'aller au cinéma ce soir !

 

Le film des événements racontés par Tom Lanoye dans Tombé du ciel projette pour notre plaisir une fable époustouflante où son talent pour la direction d'acteurs, les dialogues, le casting et la musique des âmes s'épanouit comme jamais.

 

On avait aimé lire La langue de ma mère en 2001 et Les Boîtes en carton en début d'année tandis qu'en 2012 on avait savouré la pugnacité réfléchie et rêveuse avec laquelle il s'illustrait dans Forteresse Europe. Voici qu'avec Tombé du ciel,ses dons de satiriste, d'humoriste et de conteur s'expriment radicalement avec une générosité railleuse et la liberté de ton à laquelle il finira par nous habituer alors même qu'elle est d'une authenticité si rare dans le roman contemporain.

 

Si les fables que concocte Tom Lanoye nous convainquent à ce point et font manifestement jubiler Alain van Crugten qui les traduit du néerlandais tel que le parlent et l'écrivent les Flamands (et quelques écrivains néerlandophones d'origine marocaine !), c'est que l'auteur de Tombé du ciel n'est pas né de la dernière pluie. Son art puise dans une capacité à l'introspection qui laisse toute sa place à l'art si difficile d'imaginer loyalement les autres.

 

Quels sont-ils, ces autres dans Tombé du ciel ?

 

Nous faisons d'abord connaissance avec Vera Van Dyck, et de façon intempestive autant qu'énigmatique. Elle est au téléphone avec son époux Walter qui est parfaitement paf et lui dit quelque chose d'énorme, mais quoi ? Ensuite, Andréi nous est conté au pire moment de son existence, suspendu à un parachute dans l'espace aérien polonais et en disgrâce. 

 

Son Mig va donner bien du souci aux généraux de l'O.T.A.N. et du S.H.A.P.E. à Bruxelles. On est estomaqué par la capacité de Tom Lanoye à faire dialoguer de façon crédible des militaires de haut rang, des journalistes à l'affût ou sur le retour, la jeune maîtresse d'un époux tardivement volage et la femme blessée dont le Tanguy est cool et même un peu dans les nuages. Ils n'ont pas tous la parole en même temps. Le découpage du roman est accompli de main de maître.

 

Kooigen, petit bourg de Flandre, près de Courtrai, en Belgique sera-t-il l'épicentre d'une confrontation entre les Deux Grands en pleine guerre froide ? Ce 4 juillet 1989 restera-t-il dans les mémoires comme le jour où se déclencha l'irréparable ? Le couple Véra-Walter échappera-t-il au ressentiment qui semble devoir le ronger ? Et Andrei s'en tirera-t-il avec seulement quelques bosses ?

 

Tombé du ciel est haletant comme un thriller, amusant comme une comédie, touchant comme l'aveu des faiblesses plus ou moins pitoyables de l'espèce humaine et inquiétant comme un miroir qui reflèterait l'union insécable de la violence des puissants avec la docilité de tous. Il n'y a pas toujours de quoi rire dans ce que raconte Tombé du ciel, mais c'est peu dire qu'on se marre bien à le lire d'une seule traite.

 

Salim Jay